Une page industrielle se tourne en Maurienne avec la liquidation judiciaire de MT Technology, ex Métaltemple.

En redressement depuis février 2015, l’usine n’a pas trouvé de repreneur.

 


 

 

  • Fondée en 1917 par Louis Renault, l’usine était à l’origine une aciérie. L’activité d’équipementier automobile a en fait démarré dans les années 70.
  • L’activité industrielle du site sera scindée au début des années 90 en deux usines ; un atelier de frappe à froid revendu au groupe Former (mais qui sera fermé à l’automne 99) et l’usine Métaltemple.
  • En 1999 Renault revend la majorité des parts de l’entreprise au groupe Fiat et à sa filiale Teksid.
  • En 2002 c’est au tour de Fiat de se désengager et de vendre Teksid au fonds d’investissement américain Questor. Celui-ci ( détenu par des banques et des fonds de pension) n’a pas de stratégie industrielle.
  • L’usine mauriennaise est ensuite revendue en 2007 au fonds allemand Bavaria industrie.
  • Puis une nouvelle fois en 2008 à l’Italien B4 Italia. En 2010, elle est rachetée par Gian Piero Colla (ex directeur opérationnel de B4 Italia). Elle frôle plusieurs fois la faillite  et sera notamment sauvée par l’injection en 2011 de 10 millions d’euros par le fonds de modernisation des équipementiers automobiles.
  • Plans de redressement et dépôts de bilan vont se succéder à partir de 2012. En 2013, Métaltemple disparaît au profit d’une nouvelle société MT Technology toujours dirigée par Gian Piero Colla mais basée à Londres et avec la suppression d’une quarantaine d’emplois .

Effectifs et chiffre d’affaires se sont amenuisés au fil du temps.

En 2000 l’entreprise faisait plus de 40 M€ de chiffre d’affaires avec 420 salariés (elle a employé jusqu’à 1 500 salariés avant les années 70).

Le dernier chiffre publié (2014) est de 16 millions d’euros et il restait 113 salariés sur le site.

Des salariés qui se retrouvent au chômage alors que leur usine fut autrefois le troisième employeur de Maurienne.

métaltemple

Par SG le 12 avril 2016