Une attractivité toujours plus forte mais des moyens limités. L’Université Savoie Mont Blanc défend plus que jamais son identité d’université pluridisciplinaire de territoire et revendique sa différence au sein de la COMUE avec l’université Grenoble Alpes.

 

Près de 15 000 étudiants. Ce chiffre (incluant les 280 doctorants) symbolise l’attractivité de l’Université Savoie Mont Blanc dont les effectifs ne cessent de croître depuis 2008 ( 3,5% de croissance encore cette année). Preuve que l’établissement pluridisciplinaire répond avant tout aux besoins de son territoire.


Pour cette rentrée dont la cérémonie officielle se déroulait le 22 septembre, l’université a renouvelé son offre de formation au terme d’un travail de deux ans. L’Etat a accrédité les 99 diplômes nationaux présentés par l’USMB et qui comprennent notamment 13 DUT, 20 licences, 34 licences professionnelles, 25 masters, et 4 diplômes d’ingénieur.


Des nouveautés sont proposées dans toutes les composantes comme la refonte des parcours en Faculté de droit, la création d’un master numérique en Lettres, langues et sciences humaines, la licence sciences de la vie et de la terre en Sciences et montagne ou encore la licence en alternance E-commerce et marketing numérique à l’IUT d’Annecy et de Chambéry.

De très nombreuses formations (70) sont proposées en alternance ce qui concerne plus de 1 200 étudiants.


Reconnaissance nationale et internationale

Pour le président Denis Varaschin (photo) ce résultat quantitatif est renforcé par les succès qualitatifs engrangés par son université.

L’USMB est un établissement de petite taille mais cela ne l’empêche pas de collectionner les reconnaissances dans les classements nationaux et internationaux.


  •  1e université pluridisciplinaire hors santé pour le nombre de publications scientifiques selon l’Observatoire des sciences et techniques
  •  1e université pluridisciplinaire pour le nombre de publications rapporté au nombre d’enseignants-chercheurs
  • 13e établissement français dans le classement international US News and World report 2016
  • 14e établissement français dans le classement international University ranking by academic performance 2016
  • 19e établissement français dans le Center for World university rankings 2016

 

Excellente insertion professionnelle

 

Surtout l’université peut se targuer d’un excellent taux d’insertion professionnelle avec 94% des promotions en poste 30 mois après leur fin d’études.


Taux d’insertion professionnelle à 30 mois sur promotions 2013

 

  • DUT

94% avec 67% d’emplois stables

 

  • Licences professionnelles

95% avec 80% d’emplois stables

 

  • Masters

93% avec 73% d’emplois stables

 

  • Diplômes d’ingénieurs

100% avec 83% d’emplois stables


Liens avec le territoire

Au rang des satisfactions aussi, l’équilibre affiché entre la formation et la recherche (l’Université compte 19 laboratoires dont 11 unités mixtes de recherche) ou encore les partenariats et interactions avec les entreprises du territoire.


Ce sont ainsi plus de 100 contrats de recherche avec des entreprises et des collectivités qui sont en cours chaque année. L’USMB a aussi un club d’entreprises unique en France qui vient de fêter ses 25 ans. Un lien avec le territoire et ses besoins qui va encore se renforcer puisque l’Université est en train de créer une fondation qui devrait voir le jour officiellement début 2017.

Une dizaine de partenaires ont déjà accepté de devenir membres fondateurs de cette structure dont le rôle sera notamment de faire émerger et porter des projets liés aux domaines d’excellence des pays de Savoie. Et d’apporter bien sûr des financements dans un contexte budgétaire qui n’est pas rose pour l’université.

Car du côté des moyens, l’USMB est de plus en plus chichement dotée même si elle bénéficie du soutien des collectivités locales et régionale. De très bien placée dans les classements académiques,  elle bascule en effet dans les tout derniers rangs lorsqu’il s’agit des allocations de l’Etat en termes de masse salariale par étudiant ou de nombre d’enseignants par rapport au nombre d’étudiants.


Rappelons que le budget de l’établissement est de 110 millions d’euros dont 80% pour la masse salariale.


Affirmer son identité

Il y a également les interrogations sur l’évolution du statut de l’université qui a refusé d’être diluée dans la communauté Université Grenoble Alpes et affirme son identité d’établissement indépendant au sein de cette communauté notamment dans le projet d’IDEX (initiative d’excellence). Jouer cette carte n’est pas si facile. Ainsi les responsables de l’université ont souligné plusieurs fois comme il était injuste pour notre territoire que la Satt (société d’accélération de transfert de technologies) basée à Grenoble pour la Comue n’ait pas d’antenne en pays de Savoie, ce qui ne facilite pas bien sûr les attributions financières à des projets locaux.


Et pour souligner son identité particulière, l’USMB noue aussi des relations spécifiques avec d’autres établissements. Elle est ainsi en train de créer une relation privilégiée avec l’Université de Pau et des Pays de l’Adour (taille et pluridisciplinarité comparables) et travaille également avec les universités de Franche-Comté et de Haute Alsace à un projet sur l’espace transfrontalier franco-suisse.

 

Crédit photo USMB