Tourisme : Labellemontagne mise sur les loisirs

par | 26 Oct 2018

L’exploitant de remontées mécaniques Labellemontagne se lance dans les espaces de loisirs et le transport urbain par câble. Il étend ainsi son champ d’action hors montagne.

«Notre principale motivation est de mettre en application nos compétences et notre savoir-faire en montagne au service des collectivités locales pour intégrer les activités touristiques et de loisirs sur leurs territoires », explique d’entrée de jeu Jean-Yves Remy, le pdg du groupe Labellemontagne, dont le siège est à Francin.

Diversification annoncée

Et 2018 se révèle riche en projets. Pour commencer, il s’est associé cet été à Romain Llobet, créateur du concept Wam Park à Montailleur, près d’Albertville – un produit intégrant téléski nautique, wake board, paddle et jeux aquatiques (modules gonflables, tyrolienne…) – et a fondé la société Wam Park Développement, détenue à 60 % par Labellemontagne et à 40 % par Wam Park. « Notre ambition est d’équiper les plans d’eau en proposant une offre clé en main avec un espace de détente et de restauration conçue pour les familles », se réjouit le dirigeant qui, après une première réalisation dans les Vosges, vient de remporter un deuxième appel d’offres à Toulouse Sesquières pour l’exploitation d’un plan d’eau en zone urbaine, en avril prochain.

Un troisième est en cours de signature dans la vallée du Rhône. Selon les sites, d’une superficie de 10 à 15 hectares, l’investissement varie entre 0,8 et 1,2 million d’euros. Toujours dans le domaine des espaces de loisirs, le groupe vient de se voir confier la gestion du Snowhall d’Amnéville en Lorraine, seule piste de ski indoor en France et la plus longue d’Europe avec ses 630 mètres. « La SPL Destination Amnéville, concessionnaire des équipements, va remettre à niveau le complexe vieillissant créé il y a 13 ans (à hauteur de 3 millions d’euros) », précise Jean-Yves Remy.

De son côté, Labellemontagne s’est engagée à réaliser un parc de loisirs gravitaire (4 millions d’investissement) avec luge sur rail, tubbing, tyrolienne… pour compléter l’offre et assurer un fonctionnement été comme hiver, avec un objectif de fréquentation globale de 180 000 visiteurs en année 1. Son ouverture est prévue en 2020. Autre axe de développement : le transport urbain par câble, depuis qu’il assure, en partenariat avec Poma et le constructeur belge Frankie, la construction et l’exploitation du futur téléphérique qui reliera le centre-ville à la citadelle de Namur en Belgique.

« C’est notre première expérience hors montagne », souligne Jean-Yves Remy, qui va investir 6 millions d’euros. Les travaux devraient démarrer cet hiver pour une livraison à l’été 2019. Pour le groupe Labellemontagne, cette diversification est importante « puisqu’elle permet un développement en zone périurbaine, où nous avons la possibilité de nous exprimer ».

Une activité hivernale en hausse

Par ailleurs, le groupe poursuit son activité de gestionnaire des domaines skiables, son coeur de métier. Cet hiver, il a concentré ses efforts sur les travaux de pistes et la sécurisation de la neige de culture, notamment à Saint-François Longchamp (5 millions sur deux ans). Soit au total 7 millions d’euros d’investissement en 2018. À la tête de onze stations de ski, dont sept en Savoie Mont Blanc, Labellemontagne génère un chiffre d’affaires de 80 millions d’euros, en hausse de 5 % sur 2017-2018 « en raison de la neige abondante tombée l’hiver dernier ».

Plus que jamais, il affirme son positionnement dans les stations de ski, en étant candidat à sa propre succession dans le cadre des renouvellements des délégations de service public de Crest-Voland/Cohennoz, Orcières (Hautes-Alpes) et La Bresse (Vosges) en 2020 et 2021. « Nous sommes toujours à l’affût d’autres opportunités », conclut Jean-Yves Remy.


Par Patricia Rey


Cet article est paru dans votre magazine ECO Savoie Mont Blanc du 26 octobre 2018. Il vous est exceptionnellement proposé à titre gratuit. Pour retrouver l’intégralité de nos publications papiers et/ou numériques, et pour soutenir la presse, vous pouvez vous abonner ici.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Découvrez également :

Stations de ski : le front commun

Les rassemblements solidaires se multiplient dans les stations (Courchevel, Le Grand-Bornand, Le Corbier, La Toussuire, Aussois, Châtel, Morzine, La Plagne, Val Cenis, La Clusaz… et on en oublie !) pour réclamer...

Lire la suite

Publicité

Pin It on Pinterest