Le Conseil européen pour la recherche nucléaire a créé Cern against Covid-19, un groupe d’action chargé de recenser et d’appuyer les contributions des 18 000 personnes constituant la communauté de l’organisation.

Le groupe a reçu des centaines de messages de suggestions dont la production de gel hydroalcoolique et la construction d’équipements médicaux type respirateurs.

Parmi les projets lancés, outre « la production d’une tonne de gel hydroalcoolique à des fins de distribution aux équipes de secours locales », « les capacités du Cern en matière d’impression 3D et de travaux d’atelier ont été déployées pour compléter la production d’équipements de protection, tels que masques et écrans en plexiglas, destinés aux forces de l’ordre de la région », explique le Cern dans un communiqué.
Comme nous le signalions dernièrement, d’autres études sont en cours pour déployer la capacité de calcul du laboratoire de physique des particules afin d’aider à la recherche d’un vaccin.

Innovation

Le Cern met à disposition toutes ses capacités et technologies pour aider à la recherche et soulager le personnel hospitalier, qui souffre de pénuries de matériel. Ainsi, un autre projet en cours vise « à développer un nouveau respirateur appelé HEV (High Energy Ventilator), par une équipe de physiciens et d’ingénieurs de la collaboration LHCb (ndlr : une expérience internationale sur la physique des particules). L’équipe a eu l’idée d’adapter le système utilisé pour réguler les flux de gaz dans les détecteurs de particules afin de construire un respirateur innovant. Le respirateur HEV pourrait être utilisé pour des patients présentant des formes peu graves, ou en phase de guérison, ce qui permettrait de libérer les machines les plus performantes pour les cas les plus graves », détaille l’organisation dans son communiqué. La première étape de mise au point du prototype de HEV a été achevée le 27 mars, mais il en reste plusieurs à franchir avant que l’appareil soit opérationnel.