Progiciels: Dassault Aviation choisit Sopra Steria et Cimpa

Leader européen de la transformation digitale, Sopra Steria, et sa filiale Cimpa, fourniront Dassault Aviation pour le développement et le support du nouveau système de gestion de maintenance Rafale destiné aux clients à l’export de l’avionneur.

Partenaires historiques, Dassault Aviation et Sopra Steria viennent de signer un nouveau deal. L’avionneur a en effetchoisi le groupe annécien Sopra Steria et Cimpa,  sa filiale depuis octobre 2015, comme partenaires industriels pour mettre à la disposition de ses clients à l’export un nouveau système de gestion de maintenance Rafale. Celui-ci utilisera le progiciel de maintenance Aero-Webb de la société 2MoRO, basée à Bidart, en Nouvelle Aquitaine. Pour sa part, Sopra Steria s’appuiera sur l’organisation de sa business unit Aeroline, qui intègre les équipes Sopra Steria, son entité basée à Noida (Inde) et Cimpa.

Des fonctions spécifiques

«  Ce système de gestion de maintenance contribuera à la satisfaction des exigences de disponibilité de flotte de nos clients ». a indiqué Bruno Chevalier, directeur général du soutien militaire de Dassault Aviation. «Basé sur un progiciel éprouvé, il intègrera des fonctions spécifiques, exploitant les avantages de la maintenance selon l’état du Rafale. Ces fonctions seront développées par notre filiale Sogitec».

A quoi sert concrètement le système de gestion de maintenance ? 

Le système de gestion de maintenance (SGM) est un logiciel utilisé par les techniciens aéronautiques pour suivre l’état d’un aéronef et assurer sa maintenance. Après chaque vol, il calcule le vieillissement des équipements en fonction d’informations provenant de capteurs embarqués. Il suit le standard des équipements, les défauts constatés ainsi que les tâches de maintenance réalisées.

Quelle nouveauté apporte -t-il ?

Basé sur un progiciel éprouvé, le SGM Rafale intègrera des fonctions spécifiques, exploitant les avantages de la maintenance selon l’état du Rafale. Ces fonctions seront développées par la filiale Sogitec  de Dassault Aviation.

« Nous nous réjouissons de cette collaboration et mettrons tout en oeuvre pour apporter encore plus de valeur à Dassault Aviation en termes de conseil et d’intégration, au travers de notre offre end-to-end », ont ajouté Laurent Giovachini, directeur général adjoint de Sopra Steria, et Xavier Pecquet, membre du comité exécutif et directeur d’Aeroline.

Avec plus de 10 000 avions militaires et civils livrés dans plus de 90 pays, Dassault Aviation dispose d’un savoir-faire et d’une expérience dans la conception, le développement, la vente et le support de tous les types d’avion, depuis l’appareil de combat Rafale jusqu’aux business jets haut de gamme Falcon, en passant par les drones militaires. En 2016, le chiffre d’affaires de Dassault Aviation s’est élevé à 3,6 milliards d’euros. Le groupe  emploie actuellement 12 000 collaborateurs

Un large portefeuille

De son côté, Sopra Steria, dont le siège social est toujours basé à Annecy, dispose d’un large portefeuille d’offres en matière de conseil, intégration de systèmes, édition de solutions métier, infrastructure management et business process services. Le groupe apporte une réponse globale aux enjeux de développement et de compétitivité des grandes entreprises et organisations. Sopra Steria accompagne ses clients dans leur transformation numérique. Fort de 40 000 collaborateurs dans plus de 20 pays, le groupe a réalisé un chiffre d’affaires de 3,7 milliards d’euros en 2016.

Sa filiale Cimpa propose, pour sa part, des services PLM (Product Life Cycle Management, ou gestion de cycle de vie du produit) dans les domaines industriels et principalement aéronautique et défense, transport et énergie. Son expertise s’exerce dans le conseil, l’intégration, le business process et support & formation. Cimpa s’adresse  aux sociétés industrielles et à leur écosystème (fournisseurs, partenaires, clients). Acteur reconnu du PLM au sein d’Airbus, d’Airbus Group et d’autres grands donneurs d’ordres, Cimpa a réalisé un chiffre d’affaires de plus de 100 millions d’euros en 2015. L’entreprise, basée à Toulouse, compte près de 1000 collaborateurs  en France, en Allemagne, au Royaume-Uni et en Espagne.

A propos de l'auteur

GROUPE ECOMEDIA

GROUPE ECOMEDIA, c'est le groupe de presse économique de Savoie Mont Blanc (74 et 73), de l'Ain (01), du Nord Isère (38) et de la région lémanique trans-frontalière avec Genève et les cantons romands.

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.