Vidéo / Loïc Giaccone dans le Greenletter Club : pourra-t-on (encore) skier à la fin du siècle ?

par | 17 Jan 2022

Réchauffement climatique, baisse de l’enneigement ou recul des glaciers : les stations de ski sont en première ligne du changement climatique. Loïc Giaccone — ex-journaliste spécialisé ski, travaillant sur les questions de montagne et d’adaptabilité liées aux changements climatiques, doctorant à l’Université de Georgetown auprès de l’économiste Gaël Giraud — est interviewé par Maxime Thuillez, fondateur de la chaîne YouTube Greenletter Club.

Sont abordés, entre autres, dans cette interview vidéo les retombées économiques du ski en France, les dernières données sur le réchauffement climatique dans les Alpes, les émissions de gaz à effet de serre liées à l’activité ski, les risques liés au manque d’enneigement, les décisions politiques des élus locaux en station, le modèle de projection Climsnow, les transitions à opérer, etc.

Morceaux choisis :

« L’économie du ski en France représente environ 10 milliards d’euro par an, soit 5% du PIB tourisme en 2019, dont 1 milliard directement issu des domaines skiables. La Savoie, notamment grâce aux stations de Tarentaise, pèse à elle-seule 40% du marché du ski français. »

« Les continents se réchauffent deux fois plus vite que le reste de la planète. Ces dernières années, la température mondiale moyenne a augmenté de 1°C à 1.2°C, les océans sont plutôt à +0.7°C / +0.8°C, les continents sont à +1.5°C / +1.7°C, la France est à +1.7°C, et dans les Alpes, on est déjà à +2°C. »

« On constate déjà des changements de répartition des précipitations, donc de l’enneigement en montagne, avec notamment une baisse de l’enneigement en quantité et en durée à basse et moyenne altitude. A contrario, le manteau neigeux devrait rester constant à 2500m et au-delà. »

« Sachant que le climat est quelque chose de compliqué, que l’enneigement est très changeant, c’est difficile de faire comprendre les conséquences du dérèglement climatique sur les stations de ski. Ce n’est pas on/off, c’est souvent une conjonction d’événements climatiques et de décisions politiques qui font l’ouverture ou la fermeture d’une station de ski. À horizon 2050, beaucoup de stations de basse ( en-dessous de 1000m/1500m) et moyenne (entre 1500m/2000m) altitude sont à risque. »

« On remarque déjà une diminution de l’enneigement en durée, en plus de la baisse en volume, ce qui pose plutôt des problématiques de rentabilité plus que de changement climatique pour l’instant. »

« Grâce à des modèles de projection comme Climsnow, sur la base d’un scénario RCP 8.5 dit « pessimiste », hors contextes socio-économiques, on estime qu’en 2100 seules une vingtaine de stations de ski en haute altitude des Alpes du Nord pourront fonctionner, sur les 300 actuelles en France. Mais la plupart des stations de basse et moyenne altitude s’inquiètent déjà de l’échéance plus proche de 2050 avec déjà de gros problèmes de viabilité. »

« C’est un sujet politique puisqu’on met de l’argent public dans la production de neige de culture. Si les stations de ski investissaient uniquement leur propre argent, ce serait leur choix, bien qu’on pourrait s’interroger sur ce qu’il se passe dans des espaces naturels de montagne. Là on a des régions qui dilapident de l’argent public dans une sorte de course en avant. »

« Avec les projections Climsnow, on sait qu’en 2030/2035, la station de Métabief dans le Jura n’est plus viable. Ça ne veut pas dire qu’il n’y a plus de neige, c’est la station qui accumule des pertes et qui doit fermer tôt ou tard. »

« En 2019, aucune station n’avait fait de transition. En 2020, la station de Métabief a été la première à s’interroger sur les études climatiques Climsnow de son domaine skiable et ils sont désormais la première station de ski à mettre en place une véritable transition. »

« Ce sont des décisions politiques. On peut acter la fermeture d’une station en amont, comme le fait Métabief dans le Jura, en se disant qu’en 2030 on ferme, mais on ne va pas le subir, on le prévoit maintenant, on l’acte, et on met en place un plan de transition pout limiter au maximum la casse. »

« À Métabief, une grosse partie des investissements est consacrée à l’après : le contemplatif, le vélo, ou une luge 4 saisons. Rien d’exubérant, juste ne pas repartir dans le délire expansionniste des années 70. Ils savent qu’on est dans l’anthropocène et ils essaient de s’adapter au mieux. Ils savent que ça va mener à une décroissance en termes de chiffre d’affaires parce qu’ils n’arriveront pas à remplacer les chiffres actuels par les futurs. Aucune des activités annexes au ski ne rapporte autant que le ski. »

« Philippe Bourdeau nous dit qu’il est trop tard pour faire une transition, comme sortir du tout-ski, proposer d’autres activités l’hiver ou même faire du tourisme 4 saisons. C’est trop tard pour ça, il nous dit qu’il faut diversifier le tourisme tout court, et la crise du Covid a accéléré cette réflexion quant à notre dépendance aux flux physiques des personnes. Il faut réfléchir l’avenir pas seulement en termes touristique, mais aussi en termes d’artisanat, de sylviculture, d’agriculture pour continuer de faire vivre ces territoires montagne. »

« Le ski en lui-même n’est pas une activité fortement émettrice d’émissions de GES, mais c’est une activité de CSP+ qui ont un mode de vie global fortement émetteur de GES. Le transport des gens compte pour 80% du bilan carbone de l’activité ski, le second poste c’est le logement, et les remontées mécaniques et les dameuses comptent peu finalement. On se focalise sur des détails et ou oublie ce qui constitue le gros du problème, comme souvent en écologie. »

« Ça ne suffit pas d’acheter des vestes eco-responsables, ça ne suffit pas de monter en station en voiture électrique, l’urgence climatique dans laquelle on vit nécessite de remettre en question nos modes de vie, nos modes d’organisation, nos loisirs, nos pratiques. En montagne, il y a un travail titanesque à faire. »

La vidéo :

Les sources de Loïc Giaconne :

« Voici quelques références pour celles et ceux qui souhaiteraient creuser un peu le sujet climat/montagnes/ski et les sources mentionnées (liste non exhaustive) :


Source : profil LinkedIn de Loïc Giaccone

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Découvrez également :

Jeu Change mise sur le réemploi

Après avoir travaillé dans l’industrie du jouet, Juliette Maquaire lance Jeu Change, en avril dernier, une plateforme de jeux et jouets reconditionnés pour les particuliers. Son constat : 70 à 80 % des jeux et jouets, principalement fabriqués en Asie, ont une durée...

LIRE LA SUITE

Extension collège Péron © Département de l'Ain

Les collèges de l’Ain face au défi énergétique

Pour maîtriser la hausse des coûts de l’énergie, le Département affine sa stratégie dans la rénovation de ses établissements. « Nous travaillons sur le nouveau Plan collèges qui couvrira la période 2024-2030 : différents scenarii sont étudiés en associant les...

LIRE LA SUITE

20 ans Mécabourg

Le bel âge de Mécabourg

Le groupement des entreprises de la métallurgie fête ses 20 ans, mais préfère regarder devant. « Au départ, nous étions 13 entreprises, dont six au bureau. Les projets sont allés au-delà de ce que l’on pouvait espérer », a relevé Philippe Padet. « L’état...

LIRE LA SUITE

Publicité

Pin It on Pinterest