177 millions pour l’économie

par | 10 Août 2020

Selon la direction générale des finances publiques, plus de 177 millions d’euros ont été « injectés » dans l’économie des pays de Savoie entre mars et juin : 128,2 millions au titre du fonds de solidarité, 49 millions de « mesures de bienveillance », c’est-à-dire de renégociation d’impôts. Les deux départements pèsent 19 % du total régional des fonds de solidarité versés (c’est 661,6 M€ pour l’ensemble d’Auvergne-Rhône-Alpes) et 13,8 % des mesures de bienveillance (353 M€).

18 300 entreprises savoyardes se partagent 55,8 M€ de fonds de solidarité. Un montant élevé au regard de la richesse économique du département par rapport à la Haute-Savoie, où 24 600 entreprises touchent 72,4 M€. C’est sans doute parce que le département a été concerné par un plus grand nombre, en proportion, de fermetures administratives avec l’arrêt brutal de la saison touristique. Mais finalement le montant moyen versé par entreprise ne varie pas beaucoup : il est de 2936 euros en Haute-Savoie, de 3044 euros en Savoie, seulement devancé par le Rhône au plan régional (3143 euros). De leur côté, 13 400 entreprises de l’Ain se répartissent 39 millions d’euros, soit un montant moyen de 2924 euros pour chacune, et que 33 000 entreprises de l’Isère dans son ensemble se partagent 98,9 M€, soit 2994 euros pour chacune.

Les « mesures de bienveillance » réunissent un faisceau d’initiatives : en Auvergne-Rhône-Alpes, 3272 délais de paiement, 21 728 reports d’échéances, 118 suspension de poursuites, 986 remboursements accélérés, 47 remises de pénalités, 102 remises de droits. Au total et toujours au plan régional, 25 657 demandes ont été acceptées pour un montant total d’impôts concernés de 353,3 M€. En Savoie, 1150 entreprises ont renégocié 15,9 M€ d’impôts. C’est 33 M€ en Haute-Savoie pour 2098 entreprises, 14,3 M€ dans l’Ain pour 1345 entreprises et 44,9 M€ en Isère pour 4611 entreprises.

Source : Direction générale des finances publiques, cliché Ministère de l’Economie, des finances et de la relance.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Découvrez également :

Bien recruter : tout sauf improviser

Embaucher est aussi difficile que de se faire embaucher. L’exercice, technique, valait bien un atelier coanimé entre l’AEPV et l’Apec. À moins d’être né patron, DRH, ou d’avoir trouvé le job de sa vie, au point d’y...

Lire la suite

Publicité

Pin It on Pinterest