Savoie : Jérôme Salord investit la station de ski des Aillons

par | 15 Nov 2022

En moins de deux ans, l’homme d’affaires lyonnais Jérôme Salord a racheté plusieurs commerces pour assurer la pérennité de la station village savoyarde.

On peut avoir fait fortune dans l’assurance santé pour chiens et chats et croire au potentiel d’une petite station de ski au cœur des Bauges. Tombé sous le charme d’Aillon-le-Jeune – « la Savoie préservée », comme il l’appelle – dont il veut assurer la pérennité, Jérôme Salord, fondateur – et président jusqu’en mars 2022 – du groupe SantéVet (leader en France, avec 100 M€ de CA, 400 salariés), a décidé d’y investir en rachetant des commerces.

« Je souhaite donner à ce village les armes économiques pour passer d’une économie “pure neige” à une économie “quatre saisons”, en apportant des hébergements et une restauration de qualité », explique l’investisseur.

Le pari est osé, mais l’homme est rompu aux défis. Selon lui, ce projet a du sens depuis que Grand Chambéry, gestionnaire des remontées mécaniques d’Aillons-Margeriaz via la Sem des Bauges, a réalisé des équipements (tyrolienne, big airbag, via ferrata…) pour garantir le développement été-hiver de la destination.

Montée en gamme

Dès lors, Jérôme Salord enchaîne les acquisitions dans la petite station de ski, qui compte 450 âmes à l’année et autant de vaches. Très vite, l’homme d’affaires projette la création d’un hôtel-restaurant et fait l’acquisition, en 2021, d’une bâtisse qui abrita dans le passé un hôtel, et par la suite une colonie de vacances. Il mandate le cabinet d’architecture lyonnais Studio 99 et entreprend des travaux pendant dix-huit mois. Seule la structure du bâtiment sera conservée. Rebaptisée L’Auberge d’Aillon et d’Ailleurs à son ouverture en juillet dernier, il y crée 14 chambres, un spa, une piscine intérieure et un restaurant gastronomique, avec, aux fourneaux, un couple de jeunes chefs talentueux, Marc Guy et Raphaëlle Seigneur. « C’est le seul hôtel 4 étoiles de la station et des Bauges. Nous l’avons pensé pour se sentir comme chez soi », ajoute le propriétaire.

Le restaurant où officie le duo de chefs Marc Guy et Raphaëlle Seigneur

Dans la foulée, l’opportunité de racheter le restaurant du village, Le Mont Pelat, se présente, il la saisit et repense l’établissement pour proposer une cuisine de montagne traditionnelle. Ce sera ensuite au tour du Tétras (25 couverts), en cours de rénovation, qu’il transforme en crêperie, « pour compléter l’offre de restauration dans la station, en privilégiant toujours les produits locaux de saison ».

Dernièrement encore, Jérôme Salord et son épouse Michèle se sont portés acquéreurs de douze gîtes (réunis sous le même toit, à 500 mètres de L’Auberge), qu’ils ont entrepris de moderniser pour répondre aux attentes des clientèles française et étrangère. « Nous allons privilégier la modularité des espaces pour accueillir des petits groupes et des personnes en télétravail, en y adjoignant un espace coworking », indique Jérôme Salord, qui veut prendre le temps de bien faire les choses « dans un univers qui n’est pas le nôtre ».

Et il a d’autres projets, comme celui de racheter des appartements en diffus pour les remettre au goût du jour.Interrogé sur les montants engagés, il se montre peu disert. Il estime l’investissement « raisonnable », évoquant « plusieurs millions d’euros, vraisemblablement moins de dix ».


Patricia Rey


0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Découvrez également :

Niiwaa : l’oracle virtuel des dirigeants

Richard Lemaire, pdg fondateur de 2IS (Inbound Innovation Solutions), a conçu, avec une poignée de super geeks qu’il pilote depuis la Savoie, un outil d’aide à la décision pour les dirigeants d’entreprise. Niiwaa est possiblement la réplique moderne du génie de la...

LIRE LA SUITE

Innov’Alpes : enfin des anges pour financer les startups

L’assemblée plénière des Savoie Mont Blanc Angels s’est tenue le 24 novembre à La Motte Servolex. L’occasion de faire un tour d’horizon de l’impact économique de ces investisseurs de l’ombre, les business angels. « Il faut de l’humilité pour préjuger de la capacité...

LIRE LA SUITE

Entreprise : respecter les limites planétaires ?

Les Conventions des Entreprises pour le Climat (CEC, l'équivalent de la Convention Citoyenne pour le Climat, mais au niveau entreprise) du bassin lyonnais et des Alpes viennent de dévoiler les noms des 35 premiers dirigeants qui s’engagent à plancher entre février...

LIRE LA SUITE

Publicité

PUBLIEZ VOTRE ANNONCE LÉGALE EN LIGNE

Devis immédiat 24h/24
Attestation parution par mail
Paiement CB sécurisé

ANNONCES LÉGALES WEB

Consultez les annonces légales publiées sur notre site habilitées par la Préfecture >>

VENTES AUX ENCHÈRES

Consultez nos ventes aux enchères immobilières >>

publicité

abonnement

TESTEZ LE PREMIUM

3.50€ pour 1 semaine
Paiement CB sécurisé
Déblocage immédiat
Tous les articles premium

publicité

ARTICLES LES + LUS