La situation de l’emploi tend à s’améliorer sur la région et en Pays de Savoie mais l’embellie reste fragile.


Depuis mars 2015, l’emploi salarié progresse en Auvergne-Rhône-Alpes tandis que le chômage diminue. Même mouvement de ciseaux favorable entre les créations d’entreprise, en hausse, et les défaillances en recul. Pôle emploi note encore une baisse continue depuis plus d’un an du nombre de chômeurs de longue durée et du nombre de demandeurs d’emploi inscrits en catégorie A (-2,3%). Mais ce sont les jeunes qui bénéficient principalement de cette embellie alors que les seniors inscrits en catégorie A sont de plus en plus nombreux en 2016 (+ 1,1 %). Autre inquiétude, la part de plus en plus importante de situations de sous-emploi. Sur l’ensemble d’Auvergne-Rhône-Alpes, 330 000 personnes cherchent à travailler plus.

Plus d’embauches et d’emplois salariés

Les derniers chiffres et indicateur publiés par la Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi (Direccte) et la Direction régionale des finances publiques (DRFIP) montrent que le nombre de déclarations préalables à l’embauche a progressé de 6,5% en Savoie, 10,8% en Haute-Savoie en un an. L’évolution des emplois salariés sur un an est aussi orientée à la hausse avec une progression de 3,6% en Savoie, 1,8% en Haute-Savoie. Mais tous les secteurs ne sont pas logés à la même enseigne. En Savoie, l’industrie et l’intérim baissent, la construction et les services progressent. En Haute-Savoie, l’emploi salarié augmente dans tous les secteurs à l’exception de l’industrie (-0,2%). Autre bémol, les niveaux enregistrés avant la crise de 2008 n’ont toujours pas été rattrapés en Haute-Savoie (-0,5 %).

Une situation encore fragile

Pour les syndicats patronaux, la situation est objectivement en voie d’amélioration : les carnets de commande des entreprises, le taux d’utilisation des capacités de production, la visibilité sont meilleurs alors que les licenciements économiques et le recours à l’emploi partiel reculent. « Mais les incertitudes freinent les embauches », tempère Patrick Lucotte, le délégué général de la Chambre syndicale de la métallurgie de Haute-Savoie. « Le moral des entreprises s’améliore, ajoute Jean-Patrick Bailhache, le secrétaire général de l’Union des industrie de Savoie. Mais elles ont besoin de signes forts de confiance en l’avenir. »

@crédit photo : Richard Villalon Fotolia