Des stations de Tarentaise contre le Brexit

par | 29 Mar 2019

« Nos touristes d’outre-Manche, on y tient ! », voilà ce que veulent faire savoir Les Arcs, Val d’Isère, Tignes et leurs voisines, en organisant une manifestation anti-Brexit, samedi 6 avril, jour du départ vers Londres du dernier Eurostar de la saison.

En attendant la décision officielle de la Grande-Bretagne sur le Brexit, Bourg-Saint-Maurice, terminus des Eurostar, a décidé de se mobiliser avec les stations de Haute-Tarentaise : Les Arcs, Val d’Isère, Tignes, Villaroger, Les Chapelles et Sainte-Foy.

Ces Stations de ski souhaitent envoyer un message fort, samedi 6 avril 2019, date symbolique puisque c’est celle du départ du dernier Eurostar de la saison en direction de Londres. Le rendez-vous, destiné à « montrer l’attachement de nos stations de ski à leur clientèle Britannique » (dixit un communiqué commun aux stations des Arcs et de Val d’Isère, est fixé devant la Gare de Bourg Saint Maurice à 7h. Les participants accueilleront les passagers de l’Eurostar en partance pour Londres, dans la bonne humeur, en musique et avec un bon petit déjeuner jusqu’au départ à 9h34.

« Nous sommes européens ! »

Pour Michel Giraudy, maire de Bourg-Saint-Maurice – Les Arcs, et Marc Bauer, maire de Val d’Isère « Il est inimaginable pour nos parents qui ont construit l’Europe, d’édifier une nouvelle barrière entre la France et la Grande Bretagne. C’est incompréhensible pour nos enfants nés en Europe, qui voyagent sans passeport, de se retrouver face à de nouvelles contraintes. Et c’est inadmissible pour les Britanniques résidant en Haute- Tarentaise, et bien sûr pour les 500 000 Britanniques pratiquant les sports d’hiver en Tarentaise, de perturber leurs vacances en France. »

« Les Britanniques sont chez eux, ils ont toujours adoré les Alpes. Ce sont des conquérants de nombreux sommets du Cervin à la Meije au XIXe siècle, pionniers du ski dès le début du XXe », rappellent les deux élus, soulignant que l’Eurostar a encore rapproché les Britanniques des Alpes avec une desserte de Bourg-Saint-Maurice (depuis Londres) tous les week-ends en saison d’hiver.

Conclusion des deux maires : si le Brexit devait se confirmer, il faudrait reconstruire « une  » douane » en gare de Bourg Saint Maurice, au c oeur des Alpes. Ceux qui ont imaginé et construit le tunnel sous la Manche, doivent penser que c’est une « fake news » tellement cela est contraire à notre civilisation européenne. »

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Découvrez également :

Ouverture des stations : les clés du débat

« Il me semble impossible d’envisager une ouverture des stations pour les fêtes de fin d’année ». la phrase d’Emmanuel Macron n’en finit pas de faire couler de l’encre et d’agiter les réseaux. C’est dans ce contexte...

Lire la suite

Au Pipa, Patagonia et Pampa se côtoient

En attendant un tassement de la crise sanitaire, le Parc Industriel de la Plaine de l’Ain (Pipa) poursuit sa mission. Véritable poumon économique, il a inauguré “Patagonia”, un bâtiment locatif d’environ 1000 m2 de...

Lire la suite

Publicité

Pin It on Pinterest