Le Nouveau-Brunswick, une option pour les entreprises

par | 03 avril 2024

La province canadienne est une porte d’entrée stratégique pour les dirigeants d’entreprise qui souhaiteraient accéder aux marchés nord-américains.

«Mon rôle est dattirer des entreprises au Nouveau-Brunswick, explique Corina Boukhlif, chargée du développement des affaires pour le gouvernement provincial. Canadienne depuis peu, elle est un pur produit du campus de Bourg-en-Bresse, antenne de l’Université Jean Moulin Lyon 3. Je voudrais dire aux dirigeants d’entreprise désireux d’accéder aux marchés nord-américains, qu’il y a autre chose que le Québec. C’est peu connu, mais le Nouveau-Brunswick est une option peut-être même encore plus avantageuse. Le Québec, lui, est saturé. Nous sommes une porte d’entrée stratégique pour les sociétés visionnaires.»

Afin de faire découvrir cette excellence inexplorée, le campus de Bourg et l’association Start’iae proposaient, mercredi 27 mars, une soirée de présentation de la province et de ses opportunités de marchés, d’échanges et de réseautage. Et le rendez-vous a obtenu le succès escompté auprès des étudiants, des entreprises et des entrepreneurs locaux.

Communauté d’affaires

«Cette rencontre est née dun projet personnel, raconte Corina Boukhlif. Après mon retour de congés maternité, j’ai proposé d’organiser des événements en France pour faire la promotion de Nouveau-Brunswick. Je suis pour le développement économique et il y a un vrai travail à mettre l’accent sur ce qui possible de faire dans cette province.»

C’est d’ailleurs ce qui a toujours animé la jeune femme qui est originaire de Bourg-en-Bresse, comme le montre son parcours professionnel. «Après deux années de césure au Canada, jai décidé de rentrer en France pour terminer mes études. Le campus de Bourg cochait toutes les cases (qualité de vie et contenu de la formation) et cest là que jai obtenu mon master, en 2015. Après deux ans de vie professionnelle en France, jai décidé de repartir, avec mon mari, au Canada.» Nous sommes en 2017 lorsqu’elle entreprend des recherches sur internet en quête d’un emploi au pays à la feuille d’érable. «Je suis tombée sur une annonce qui demandait des compétences à linternational, en langues et en business. Jai postulé le 11 mai 2017 et passé mon premier entretien le 17.»

Si elle conseille aux étudiants de considérer les masters proposés au campus de Bourg, la délégation menée par Opportunités Nouveau-Brunswick (ONB), l’agence économique de la province canadienne a également été accueillie à Paris, à Lyon et à Grenoble autour du développement international des entreprises. Mais aussi de partenariats entre établissements d’enseignement supérieur. «Conviviale et connectée, cette province est propice à lexportation et à la dynamique de communauté daffaires», conclut Corina Boukhlif.

Un joyau de l’Est canadien

Stratégiquement situé, le Nouveau-Brunswick est un joyau de l’Est canadien qui compte 845 000 Néo-Brunswickois. Et un habitant sur trois est bilingue. C’est aussi l’une des communautés d’entreprises en démarrage les plus dynamiques du Canada. «Peu importe la taille de lentreprise et le projet, nous sommes là pour répondre aux questions et accompagner les dirigeants dans tous les secteurs dactivité, souligne Corina Boukhlif. De taille humaine, le Nouveau-Brunswick propose une qualité de vie avec un milieu sécuritaire et de courts trajets domicile-travail. C’est un environnement facile pour les entreprises de s’y implanter et de réussir leur intégration dans cette province aux multiples atouts. Elles peuvent aussi bien travailler avec l’Europe qu’avec tout le reste de l’Amérique du Nord; dautant que le fuseau horaire est plutôt avantageux avec un décalage de cinq heures.»


Carole Muet

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Découvrez également :

Édito | Le déficit et la guerre

« On a une stratégie claire : baisser les impôts, pour relocaliser, être le pays le plus attractif en Europe et réindustrialiser. C’est ce que nous sommes en train de faire. […] La réindustrialisation, c’est bon pour l’emploi », a déclaré Emmanuel Macron, le 11...

LIRE LA SUITE

Industrie : SAV France, une entreprise magnétique

SAV France, à Montmélian, filiale française du groupe allemand SAV, est spécialisée dans le magnétisme industriel. Créée en 2013, elle présente la particularité d’être détenue à 67 % par ses deux cogérants savoyards. SAV France, créée en 2013 par Vincenzo...

LIRE LA SUITE

ZAC Vetrotex : dans le “triangle d’or” de Chambéry

À Chambéry, les trois ZAC du centre nord : Grand Verger, Vetrotex et La Cassine forment un “triangle d’or” en pleine mutation. Sur la friche industrielle Vetrotex, plus de 800 logements sortent de terre… Le périmètre des trois Zac (zones d’aménagement concerté)...

LIRE LA SUITE

Publicité