Les remontées mécaniques sur la pente descendante

par | 8 Déc 2022

Après une année 2021 marquée par la relance des investissements sur les domaines skiables français, globalement, les exploitants réduisent la voilure en 2022, dans un contexte économique anxiogène.

Aux dires de certains professionnels, les investissements dans les remontées mécaniques devraient être inférieurs à ceux de 2021, qui affichaient 270 millions d’euros, contre 350 M€ auparavant (hors crise). « Néanmoins les équipementiers, qui ont du s’adapter, continuent d’avancer, mais à quel(s) prix ! », constate Benoît Robert.

« La situation est très paradoxale, avec, d’un côté, des entreprises qui ont du travail et des commandes ; et de l’autre, de réelles difficultés à recruter. Sans parler des surcoûts des matières premières et de l’énergie… Aléas qui freinent la dynamique globale », ajoute le directeur du cluster Montagne.

L’annulation et le report de gros chantiers (retenues collinaires, remontées mécaniques, dont le Funiflaine…) – souvent faisant l’objet de recours – pèsent aussi dans la balance. Du côté de Domaines skiables de France, interrogé sur le sujet, point de chiffres pour l’heure : « Il faudra attendre janvier, que l’étude de Montagne Leaders soit publiée. »

Des ascenseurs livrés ou en projet

Si la tendance est globalement à la baisse, deux gros exploitants en Savoie Mont-Blanc engagent cependant des montants supérieurs aux années précédentes. C’est le cas de la Compagnie du Mont-Blanc qui, pour l’exercice 2022, annonce une enveloppe record de 52 millions d’euros.

« C’est plus de la moitié de notre chiffre d’affaires (102 M€), quand, l’an dernier, nous injections 30 M€ », souligne son président, Mathieu Dechavanne.

Le gros des investissements, à savoir 33 M€, concerne Chamonix. Ainsi, 13,5 M€ sont consacrés aux derniers travaux de la télécabine de Charamillon entièrement modernisée (coût total : 20 M€) – qui ouvre cet hiver au Tour – et au renouvellement des bennes de la télécabine de Bochard, aux Grands-Montets.

Travaux de la future télécabine de la Mer de Glace au Montenvers à Chamonix, livrée en décembre 2023 – Crédit photo CMB

Seize autres millions sont dédiés au Montenvers, dont 14 M€ pour la nouvelle télécabine reliant la Mer de glace, opérationnelle en 2023. Enfin, 3,5 millions sont également affectés à l’étude de faisabilité du projet des Grands-Montets, à l’optimisation du réseau de neige et au changement de câbles à l’aiguille du Midi.

Ailleurs, aux Houches, 3 M€ sont injectés dans les travaux de piste et les enneigeurs ; et à Megève, 14 M€, sur les 23 budgétés, pour refondre le domaine skiable de Rochebrune (Voir encadré). À ces montants, il convient d’ajouter les investissements courants, pour 2 M€. Au vu de ces nouvelles installations, la CMB (1 000 salariés l’hiver) anticipe 115 M€ de revenus en 2023.

Énormes chantiers

Pour sa part, la Compagnie des Alpes, à la tête de huit domaines skiables (sept en Savoie Mont‑Blanc), investit 80 millions d’euros à fin septembre 2022. Les appareils livrés ou en cours sont principalement des télécabines, concentrées sur la Tarentaise, à hauteur de 60 M€. À commencer par l’énorme chantier de la télécabine de La Roche-de-Mio à La Plagne, où les deux tronçons sur le glacier de Bellecôte sont remplacés et livrés en 2023, et les deux autres en 2025. Un investissement global de 71 M€, dont 16 M€ alloués au titre de 2022.

Aux Arcs, les travaux préparatoires du Transac ont démarré, pour une mise en service en décembre 2024. Cette télécabine 15 places, évaluée à 40 M€ (la moitié est provisionnée cette année) avec un débit de 4 000 personnes/heure, succédera à la première construite sur le domaine, par Leitner, en 1991. S’y ajoutent les traditionnels travaux de piste, d’optimisation du réseau de neige et l’achat d’engins de damage.

À Tignes, la télécabine du Tichot est reportée et le vieux télésiège de l’Aiguille-Rouge, desservant le secteur de Tignes-Les Boisses, est remplacé par un 6 places débrayable pour 12 M€.

Dans les Trois Vallées, à Méribel, 6 M€ sont consacrés aux engins de damage et à l’isolation des bâtiments en vue des Mondiaux de ski 2023, et 4,5 M€ à l’achat de 25 cabines supplémentaires pour la télécabine de la Masse, qui atteindra, pour sa deuxième année d’exploitation, son débit final.

Enfin, en Haute-Savoie, à Morillon, le secteur du Sairon est équipé d’un télésiège 6 places débrayable (11 M€), afin d’assurer un débit similaire à la montée comme à la descente, pour une exploitation été-hiver. D’autres télésièges débrayables voient le jour – à Châtel et Saint-Gervais, notamment – mais moins que d’ordinaire.

« Dès 2023, nous porterons l’investissement annuel à 100 M€ et plus pendant cinq ans pour renouveler de gros appareils », indique David Ponson, directeur Montagne et Activités outdoor à la Compagnie des Alpes.

La Toussuire : première télécabine des Sybelles
Les Sybelles, 4e domaine skiable relié de France, se dotent de leur première télécabine. Ce nouvel appareil 10 places de la Côte du Bois, plus rapide (2 700 personnes/heure), remplace le télésiège fixe 4 places du même nom et un téléski. Avec un départ sur le front de neige et une arrivée à 1 938 m, il facilite l’accès aux principales remontées mécaniques d’altitude de La Toussuire et sera prolongé ensuite par un deuxième tronçon pour desservir le plateau de l’Ouillon.
« Le coût global financé par la Soremet s’élève à 9,5 M€, incluant le réseau de neige de culture et les travaux de piste », confirme son directeur Laurent Deléglise, qui évoque le plus gros investissement réalisé depuis plusieurs années. De son côté, la Satvac/Samso investit dans la neige de culture sur les zones débutants au Corbier, à Saint-Sorlin et Saint-Jean-d’Arves. « On a aussi créé deux pistes ludiques et de nouveaux distributeurs de forfaits de ski, pour 1 M€ au total », détaille son DG délégué, Samuel Leroux.


Patricia Rey
Photo Une Télécabine de Charamillon au Tour à Chamonix ©Benoît Borrel/Compagnie du Mont-Blanc


A lire aussi :

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Découvrez également :

Montagne : la Vanoise fête ses 60 ans

Le Parc de la Vanoise est le plus ancien des onze parcs nationaux de France. Ils ont été créés à la faveur d’une prise de conscience générale sur l’importance de préserver des paysages aux qualités exceptionnelles. La faune et la flore, mais aussi les hommes et les...

LIRE LA SUITE

Savoiexpo : activateur d’économie depuis un siècle

Le parc des expositions Savoiexpo, à Chambéry, accomplit sa mission de locomotive économique depuis un siècle, sans prendre une ride. Dès le Moyen-Âge, les foires structurent la vie économique des territoires. À l’époque, les seigneurs prélevaient leur part de...

LIRE LA SUITE

Publicité

PUBLIEZ VOTRE ANNONCE LÉGALE EN LIGNE

Devis immédiat 24h/24
Attestation parution par mail
Paiement CB sécurisé

ANNONCES LÉGALES WEB

Consultez les annonces légales publiées sur notre site habilitées par la Préfecture >>

VENTES AUX ENCHÈRES

Consultez nos ventes aux enchères immobilières >>

publicité

abonnement

TESTEZ LE PREMIUM

3.50€ pour 1 semaine
Paiement CB sécurisé
Déblocage immédiat
Tous les articles premium

publicité

ARTICLES LES + LUS