Le Genevois opte pour un traitement transfrontalier des micropolluants

Le Genevois opte pour un traitement transfrontalier des micropolluants

L’Etat de Genève, Annemasse Agglo et la société SIG, propriétaire de la station d’épuration de Villette, ont signé un accord transfrontalier inédit pour traiter ensemble les micropolluants présents dans l’eau.

Annemasse Agglo, l’Etat de Genève et SIG (Services Industriels de Genève) la société qui exploite la station d’épuration (Step) de Villette ont conclu un accord pour traiter ensemble leurs micropolluants. A l’horizon 2023, cette coopération transfrontalière inédite permettra de réduire de 80% les micropolluants (médicaments, pesticides….) à la sortie des stations de traitement (Step) des eaux usées d’Ocybèle et de Villette. Respectivement implantées à Gaillard (Haute-Savoie) et Thônex (Suisse), les deux équipements traitent les eaux usées de 135 000 habitants, avant de les rejeter, une fois filtrées, dans l’Arve.

Réglementation

En 2016, la Suisse a modifié la loi fédérale sur la protection des eaux et imposé la mise en place de traitement des micropolluants dans les plus grandes step et dans celles déversant les eaux traitées dans des milieux sensibles. Objectif ? Réduire d’au moins 80% la concentration des micropolluants rejetés. L’agglomération annemassienne n’est légalement pas soumise à cette réglementation, plus stricte que celle en vigueur en France où la réduction des micropolluants à la source, et non en station d’épuration, est privilégiée. Mais elle estime que rejoindre les exigences suisses lui permettra d’aller plus loin dans sa démarche éco-responsable  : « en raison de notre envergure et de notre position transfrontalière unique, nous faisons une nouvelle fois figure de laboratoire pour la France», indique son président Christian Dupessey. «Cette collaboration exemplaire entre partenaires publics et privé s’inscrit dans l’ensemble des mesures prises par le canton de Genève pour améliorer durablement et rapidement la qualité de nos ressources en eau », soulignent, de leur côté, les autorités suisses.

La maquette de la future Step. @DR

Travaux

Dimensionnés pour 200 000 équivalents habitants, les travaux représenteront un investissement de 13 millions d’euros financés à hauteur de 75% par la Confédération Suisse. Les 25% restants proviennent d’Annemasse Agglo et SIG. Progressivement mis en service entre 2020 et 2023, ils se déroulent de part et d’autre de la frontière. A Gaillard, un poste de relevage et un collecteur seront construits pour permettre le transfert des eaux usées vers Villette. A Thônex, la step sera agrandie et modernisée.

Gestion de l’eau

Annemasse Agglo met en œuvre depuis une dizaine d’années un programme de gestion de l’eau axé sur 4 grandes thématiques. Il s’agit de préserver les ressources, de diminuer l’impact environnemental, de prévenir les changements climatiques, de développer l’efficacité énergétique sur le réseau d’eau et d’assainissement.  Elle a, par exemple, opéré des choix techniques jugés exemplaires notamment sur sa station d’ultrafiltration d’Etrembières qui distribue une eau 100% conforme aux analyses réglementaires.

Eau-responsable

Impulsée par l’IWA (l’association internationale pour l’eau), la démarche « eau-responsable » vise à fédérer des collectivités pour qu’elles progressent ensemble dans le déploiement de politiques et solutions techniques concernant la gestion de la ressource en eau. Annemasse Agglo fait partie de la quinzaine de territoires d’Auvergne-Rhône-Alpes signataires de la charte en  septembre 2017.

Crédit photo du haut : wikimedia

Poster une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ANNONCES LÉGALES : CONSULTEZ ET PUBLIEZ !

Devis immédiat 24h/24
Attestation parution par mail
Paiement CB sécurisé

PUBLICITÉ

ARTICLES LES PLUS LUS

PUBLICITÉ