Confirmations, éjections, chocs, flops, tops… petite piqûre de rappel, trois jours après le scrutin. Et si certaines infos risquent de vous faire tousser ce n’est pas une question de virus: il y a eu quelques surprises !


Par Philippe Claret



232 sur 273…

Comme ailleurs en France, tout se passe comme si les électeurs n’avaient pas eu envie de deux tours pour ces élections municipales. Il faut dire que dans de nombreuses communes, et pas des moindres, il n’y avait qu’une liste, tandis que l’affrontement se résumait à un duel dans beaucoup d’autres. Quoi qu’il en soit, le conseil municipal est d’ores et déjà constitué dans 232 communes sur 273.

Parmi les dix communes les plus peuplées du département, seules trois auront besoin de patienter jusqu’au 21 juin : La Ravoire, où on s’attendait à un duel serré entre Alexandre Gennaro et Frédéric Bret, les deux prétendants à la succession de Patrick Mignola ; Bourg-Saint-Maurice, où Guillaume Desrues crée la surprise en surclassant Michel Giraudy ; et bien sûr Chambéry (lire ci-dessous).



Des nouveaux déjà costauds, des anciens qui tiennent bien

Parmi les grands gagnants de l’élection, il faut bien sûr saluer la performance de Renaud Beretti à Aix-les-Bains. Il est devenu maire il y a un an et demi à peine, à la faveur du désengagement de Dominique Dord. Il s’est employé depuis à marquer habilement sa différence et s’impose dans l’élection avec près de 55 % des voix, devant trois challengers qui ne sont pourtant pas des premiers venus (dont son ex-adjointe, Marina Ferrari).

Renaud Beretti, facile vainqueur dès le premier tour à Aix-les-Bains. Photo : Hobby One – Conseil départemental de la Savoie.

A Albertville, Frédéric Burnier-Framboret réalise la même performance. Simple adjoint de Martine Berthet, il est propulsé maire lorsque cette dernière devient sénatrice, fin 2017. Il s’impose dès le premier tour avec 53 % des voix, reléguant loin derrière la liste de gauche.

Cette prime au maire sortant se vérifie également à La Motte-Servolex, où Luc Berthoud rempile pour un troisième mandat (il était le seul candidat) ; Ugine, où Franck Lombard engrange le score sans appel de 77,5 % des voix ; Saint-Alban-Leysse (Michel Dyen, 56 %) ; Bassens (Alain Thieffenat, 52 %), Jacob-Bellecombette (Brigitte Bochaton, 76 %), Saint-Baldoph (Christophe Richel, 61 %), Montmélian (Béatrice Santais était la seule candidate), Val Gelon – La Rochette (André Durand, 65 %), Saint-Pierre d’Albigny (Michel Bouvier, seul candidat), Moutiers (Fabrice Pannekoucke, 65,6%), Challes-les-Eaux (Josette Rémy, seule en lice)…



Et aussi des sortants… sortis

Mais tous les maires sortants ne sont pas réélus. A Saint-Jean-de-Maurienne, Pierre-Marie Charvoz est détroné par Philippe Rollet, à la tête d’une liste incluant d’anciens colistiers du maire, dont son ancien premier adjoint. A Venthon François Cantamesa, pilier de la politique locale puisqu’il présidait aux destinées de la commune depuis 1977, est battu par Claude Revil. A Beaufort, Christian Frison-Roche engrange 69 % des voix devant la maire sortante Annick Cressens. A Entrelacs, Jean-François Braissand prend la suite de Claude Giroud, qui ne se représentait pas (il était maire depuis 1977).

Pierre-Marie Charvoz, éjecté de son fauteuil à Saint-Jean-de-Maurienne. Photo : Hobby One – Conseil départemental de la Savoie.



Chocs encore à venir

Restent les quelques villes où il faudra attendre un second tour estival pour connaître le prochain maire. C’est évidemment d’abord le cas à Chambéry, où le sortant Michel Dantin est en tête avec quinze points d’avance sur ses suivants (37 %). Mais les listes de Thierry Repentin et Aurélie Le Meur sont à 22 %. Tout dépendra donc des discussions entre l’ancien ministre socialiste, président de sociétés d’autoroutes, et la liste citoyenne soutenue par Europe Ecologie les Verts. Et les discussions vont pouvoir durer trois mois…

Dans l’agglomération chambérienne, reste à trouver un maire à La Ravoire, Le Bourget-du-Lac (où la sortante Marie-Pierre François est en fâcheuse posture face à la liste de gauche et écologiste de Nicolas Mercat), et Barberaz où le maire sortant David Dubonnet fait jeu égal (35%) avec son opposant Arthur Boix-Neveu. Dans le rôle d’arbitre, Nathalie Laumonnier (30%).

Béatrice Santais à Montmélian ne fait pas partie des élus qui devront affronter un second tour. Seule en lice elle est évidemment élue dès le premier. Photo : DR – Archives.



Le Top 10 des communes plus plus peuplées

1-Chambéry

Triangulaire annoncée dans le chef-lieu du département. Le maire sortant Michel Dantin est en ballotage favorable avec 37,38 % des suffrages exprimés devant deux listes quasiment ex-aequo : celle de l’ancien ministre socialiste Thierry Repentin (22,63 %) et Chambé citoyenne, conduite par Aurélie Le Meur et soutenue par Europe Ecologie les Verts, qui crée la surprise avec 22,46 % des voix.

2-Aix-les-Bains

Le maire sortant Renaud Beretti passe avec succès le test des urnes (il était devenu maire à la suite de la démission de Dominique Dord). Il est réélu dès le premier tour avec 54,69 % des suffrages, loin devant sa challenger et ancienne première adjointe Marina Ferrari, qui se contente de 22,95 % des voix.

3-Albertville

Même configuration à Albertville où le maire sortant Frédéric Burnier Framboret, devenu maire au départ de Martine Berthet, s’impose lui aussi dès le premier tour avec 53,32 % des voix, devant la liste de gauche conduite par Laurent Graziano (34,99 %). A noter la sévère défaite du délégué départemental de La République en marche Esman Ergul, qui ne récolte que 6,45 % des voix.

Frédéric Burnier-Framboret conserve facilement son fauteuil dès le premier tour à Albertville. Photo : DR.

4-La Motte-Servolex

Aucun suspense dans la quatrième ville du département (12 000 habitants) : seul le maire sortant Luc Berthoud se représentait. Il est donc élu avec… 100% des voix, mais elles étaient peu nombreuses : 31,82 % de participation.

5-Saint-Jean-de-Maurienne

Pierre-Marie Charvoz s’est sportivement incliné devant la victoire sans appel de son challenger Philippe Rollet, qui s’impose avec plus de 56 % des voix, contre 29 % pour le maire sortant. Il était élu depuis 2008.

6-La Ravoire

Comme prévu, la succession de Patrick Mignola est plutôt sanglante. Frédéric Bret, qui avait pris sa succession lorsqu’il avait été élu député, se trouve en seconde position avec 31,63 % des voix, quasiment ex-aequo avec Viviane Coquillaux, à la tête d’une liste de gauche et écologiste. Mais c’est bel et bien l’ex-adjoint de Frédéric Bret Alexandre Gennaro qui arrive en tête avec 38,28 % des voix. Triangulaire assurée…

7-Bourg-Saint-Maurice

Sévère défaite pour le maire de la ville de Tarentaise Michel Giraudy. Avec 35,58 % des suffrages, il est nettement devancé par Guillaume Desrues, qui crée la surprise avec 45,85 % des voix. Daniel Payot ferme la marche avec 18,57 % des voix.

8-Ugine

Franck Lombard entame son cinquième mandat (il est élu depuis 1995) avec la bénédiction des urnes. Il passe dès le premier tour avec 77,53 % des voix. Face à lui, la candidate de gauche Agnès Crépy recueille 22,47 %.

9-Cognin

La commune de la banlieue chambérienne reste à gauche. Franck Morat succède à Florence Vallin-Ballas. Il est élu dès le premier tour sur le score sans appel de 55,78 % des suffrages. Il vient donc à bout d’un adversaire sérieux : Lionel Mithieux, ex-maire de Vimines et conseiller départemental, qui se contente de 44,22 % des voix.

10-Saint-Alban-Leysse

Guy Dyen entame son troisième mandat. Il est élu dès le premier tour avec 56,14 % des voix devant la liste conduite par Alain Saurel (43,86 %).