Avec 2KM3, Saint-Gervais devient la nouvelle plateforme du street art

par | 2 Juin 2017

Un collectif d’artistes internationaux transforme le parking couvert du centre-ville de Saint-Gervais en une toile géante où s’exprime l’art urbain dans toute sa diversité.

Ce 2 juin, Saint Gervais Mont Blanc inaugure sa première plateforme d’art contemporain. Inédit et audacieux. Son nom ? 2KM3 Saint-Gervais contempory art platform… soit la contraction de 2 000 m3 de surface attribués à chacun des onze artistes sollicités pour exprimer leur art. Avec l’objectif affiché de rendre le street art accessible au plus grand nombre, et d’intégrer l’art dans la ville. Et quel endroit plus symbolique (et aussi moins séduisant) qu’un parking couvert sur onze demi-niveaux campé en plein centre ville…

La façade du parking encore sous les échafaudages. Elle est signée Sten & Lex, deux artistes de rue italiens, spécialistes du pochoir.

11 artistes de la scène internationale… et autant de formes d’expression

À l’origine de ce projet unique porté par le maire de Saint-Gervais Jean-Marc Peillex, deux personnalités engagées : Hugues Chevallier, président de l’association Kill Art Factory et commissaire de 2KM3, et l’artiste Frédéric Battle (Zoer) qui ont eu carte blanche pour constituer le collectif d’artistes. Aucune directive, aucune censure, aucun médium ne leur a été imposé, seule obligation pour chacun d’eux : créer une oeuvre in situ sur 2 000 m3 (450 m2 de mur et 500 m2 de plafond).

Dès la mi-mai, et pendant 15 jours, les street artistes ont investi les lieux et laissé libre court à leur créativité, recouvrant chaque centimètre (ou presque) du parking, des murs au plafond. Et la façade extérieure en partie. Ils ont pour nom Étienne de Fleurieu (France), Elian Chali (Argentine), Felipe Pantone (Argentine), Jaw (France), Roids (Grande-Bretagne), SatOne (Venezuela), Sten & Lex (Italie), Sobekcis (Serbie), Swiz (France), Zoer & Velvet (Die Cast – Espagne et France).

Des oeuvres inédites en perpétuel mouvement – constellation d’étoiles, abstractions nébuleuses explosives, systèmes géométriques hypnotisants, typographie… – que le public, qui en fera partie intégrante, aura à coeur de découvrir et de vivre dès le 2 juin.

Oeuvre de Jaw, artiste français : « « Ce que je recherche aujourd’hui en peignant, c’est un équilibre entre peinture figurative et chaos abstrait, le point de rencontre entre les deux, la confrontation et ce qui en sort ».

L’oeuvre de tous

Ce projet artistique n’a pu voir le jour que grâce à l’implication de chacun. Outre la reconnaissance de l’État, rendue possible grâce à la ténacité de Jean-Marc Peillex, maire de Saint-Gervais, 11 mécènes(*) ont accepté d’accompagner chacun un artiste, qu’ils ont eux-mêmes choisi en fonction de leurs affinités artistiques.

« Au-delà du financement des oeuvres et de la prise en charge des frais liés à leur réalisation, nous avons voulu instaurer un lien humain qui soit pérenne entre l’artiste et son mécène, pour que ce dernier l’accompagne dans sa carrière artistique et soit un vrai soutien à sa création », souligne Jean-Marc Peillex, le maire de Saint-Gervais, qui ambitionne de faire de Saint-Gervais une nouvelle destination culturelle incontournable.

Un lieu d’expression que l’édile veut faire vivre. « En fonction de l’endroit où l’on se trouve à l’intérieur ou à l’extérieur du parking, de son occupation, de la lumière, de l’angle choisi… à chaque fois, on portera un regard différent sur chacune des oeuvres, et en cela cette réalisation est unique ».

Ce musée alternatif aura pour marraine la styliste Agnès B, créatrice de la marque éponyme, elle-même passionnée d’art contemporain (elle possède une galerie à Paris) et collectionneuse.

Oeuvre du duo d’artistes Die Cast, composé de Frédéric Zoer (catalan) et de Matthieu Velvet, (français). Depuis 2010, il expose partout dans le monde.

L’art de Felipe Pantone se situe à la confluence entre graffiti, typographie et abstraction. Il suggère une autre manière d’appréhender l’art urbain.

Étienne de Fleurieu, scientifique dans l’âme et diplômé des Beaux-Arts, poursuit une réflexion sur les dimensions métaphysiques de l’espace et du temps. Il a été exposé plusieurs fois à la galerie du jour agnès b., galerie d’art contemporain.

(*) Les mécènes de 2KM3 sont : Athal Hospitality, Babilou, Carré d’Or,  le Conseil départemental de la Haute-Savoie, Doctegestio, Grosset-Janin, groupe Tranchant, Jefco Peintures, Ligeon Peintures, Nexalia, Semcoda, Société nouvelle des thermes, STBMA.


À lire l’article qui paraitra dans les pages Eco & Vous du numéro 23 de 2017 !

Zoer Velvet

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Découvrez également :

(Im)passe sanitaire ?

L’extension progressive du passe sanitaire, depuis le 21 juillet, inquiète les professionnels concernés, qui craignent une désertion de leur clientèle. Moins 70 % pour les cinémas, moins 50 % pour les parcs d’attraction, moins 40 % pour les théâtres… Une...

LIRE LA SUITE

Musée de la Résistance Nantua

Visite au cœur du Musée de la Résistance

Cette été, le site mémoriel s'ouvre aux familles et aux plus jeunes, avec un espace dédié, en plus de ses expositions temporaires et de ses collections habituelles. Depuis le 5 juillet, le Musée de la Résistance et de la Déportation de l’Ain (MRDA) dédie un espace...

LIRE LA SUITE

Pompiers secours canyon

On n’escalade pas la montagne en tongs

Au début de l’été, l’équipe spécialisée de secours en milieu périlleux et montagne de l’Ain a réalisé une démonstration de sauvetage en canyon, à Cerveyrieu. Au sein du service départemental d’incendie et de secours (Sdis) de l’Ain, une unité est spécialisée pour...

LIRE LA SUITE

Votre magazine ECO de l’Ain du 29 juillet 2021

100% en ligne, feuilletez votre magazine ECO de l'Ain n°30 du 29 juillet 2021 sur ordinateur, tablette ou smartphone. Réservé aux abonnés. Le saviez-vous ? Vous pouvez afficher la publication en plein écran, télécharger le document en .pdf, l'imprimer, mais aussi...

LIRE LA SUITE

Publicité

Pin It on Pinterest