À vélo autour du Léman

À vélo autour du Léman

S’il est un bon moyen de découvrir le plus grand lac naturel d’Europe de l’ouest, c’est bien le vélo ! Au programme : environ 176 km, des vues à couper le souffle et de belles escales. À parcourir tranquillement en trois jours pour prendre le temps de savourer…

y a les cyclosportifs qui engloutissent les 176 km en moins de six heures et qui montent sur le podium du Cyclotour du Léman, l’épreuve cyclosportive qui attire plus de 3 000 coureurs mi-mai… Et il y a les cyclotouristes qui, loin de tout chrono, préfèrent l’option découverte.

Ceux-ci font le tour du lac en trois jours, histoire de se donner le temps de flâner, de visiter, de s’imprégner de l’ambiance et de la culture de ce vaste territoire qui joue à saut-frontière entre France et Suisse. Le circuit traverse en effet Genève (notre point de départ et d’arrivée), le Pays de Gex, dans l’Ain, les cantons de Vaud et du Valais mais aussi le Chablais haut-savoyard.

Dans le sens des aiguilles d’une montre

Pour tous, il est toutefois un conseil identique : « faire le tour dans le sens des aiguille d’une montre pour avoir le lac toujours à sa droite et rouler au plus près de la rive », préconise Christian Jean, le fondateur et organisateur du Cyclotour du Léman. Il faut bien sûr aussi être un minimum entraîné. Sans grosses difficultés, l’itinéraire réserve tout de même quelque 1 000 mètres de dénivelé cumulés au total.

Les efforts sont certes vite récompensés. Hormis l’omniprésence de paysages à couper le souffle entre lac et montagnes, les occasions de se faire plaisir sont nombreuses sur le parcours quels que soient ses centres d’intérêt. Difficile d’ailleurs d’être exhaustif ! Sur la première partie, le circuit longe le lac et ses plages puis se hisse dans la campagne entre vignobles et Léman.

Au passage, il traverse Nyon et son château perché au dessus de la vieille ville, le bourg médiéval de Rolle, Morge et son château abritant quatre musées.

À visiter : L’Élysée… à Lausanne

Christian Jean retient pour sa part, parmi ses coups de coeur, « l’Élysée » … Loin de toute fonction présidentielle, c’est le nom du musée lausannois entièrement consacré à la photographie, qui possède une collection unique de 170 000 tirages positifs mais conseille aussi plus d’une dizaine de fonds et archives complets dont ceux de Chaplin…

« Le musée olympique, toujours à Lausanne, ville où siège, rappelons-le, le comité international olympique et 17 fédérations sportives internationales. » Quelques coups de pédale plus loin, après une côte un peu raide, s’ajoutent les impressionnants vignobles en terrasse de Lavaux, classés au patrimoine mondial de l’Unesco, dont les coteaux abruptes plongent dans le Léman.

Pour les amateurs, chaque village vigneron ou presque possède son caveau qui sert de vitrine aux produits du cru dans une ambiance chaleureuse. Les vignerons y proposent des dégustations. À consommer avec modération cela va de soi ! Possible aussi pour en savoir plus de s’attarder au Centre de découverte des vins et du vignoble, Lavaux Vinorama.

“Sans grosses difficultés, l’itinéraire et ses 1 000 mètres de dénivelé nécessitent quand même un minimum d’entraînement préalable.”

Montreux et Freddie Mercury

L’itinéraire redescend ensuite sur la calme et reposante Vevey (première nuit possible) avant de rejoindre Montreux. « Les fans de Freddie Mercury ne manqueront pas la statue de bronze du chanteur de Queen sur la promenade des quais, ni la visite de son studio d’enregistrement, dans le Casino Barrière », note l’organisateur du Cyclotour.

La star était effectivement tombée sous le charme de la ville en 1978, lors du Montreux jazz festival et avait décidé de s’y établir. La France est désormais proche. On savoure le passage dans la réserve naturelle des Grangettes, dédiée aux oiseaux migrateurs puis on traverse le Rhône à Saint- Gingolph, petite commune coupée en deux par la frontière depuis 450 ans.

Évian, ville étape

« Evian est ensuite pour moi une ville étape incontournable, avec son Palais des lumière, sa source Cachat, la plus célère des nombreuses sources d’Évian… J’y passe volontiers une nuit. » Puis les deux superbes villages lacustres de Nernier, surnommé la “perle du Léman”, joli village médiéval du bas-Chablais, et bien sûr Yvoires la médiévale, classée parmi les Plus beaux villages de France ponctuent ce bel itinéraire. Une trentaine de kilomètres plus loin, la boucle est bouclée avec le retour à Genève.

Là, on peut tout simplement se remettre de ses émotions et de ses efforts en s’accordant une parenthèse détente aux bains publics des Pâquis, un lieu très prisé des Genevois qui aiment s’y retrouver les pieds dans l’eau ou autour d’un verre. Reste ensuite à flâner en ville, le temps de découvrir, par exemple, la célèbre chaise cassée devant les Nations Unies ou le jardin anglais et son horloge fleurie.

+ d’infos : https://www.schweizmobil.ch/fr/suisse-a-velo/itineraires/route-046.html


Hélène Vermare

Poster une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.