Abattoir Gesler : des militants déférés

Cela fait désormais plus d’un an que les abattoirs Gesler, situés à Haut-Valromey, ont brûlé dans un incendie criminel, plaçant alors 80 personnes au chômage technique. L’acte avait alors été revendiqué par une organisation antiviande et antispéciste sur le site Indymedia. Depuis un an, la section de recherche de Lyon et du groupement de l’Ain cherchaient à identifier les responsables. Mardi 19 novembre au matin, trois femmes et trois hommes ont été interpellés. Finalement, après 96 heures de garde à vue, quatre d’entre eux ont été mis en examen après avoir été présentés à un juge, pour incendie volontaire et association de malfaiteurs. Si chacun des mis en examen reconnaît un engagement radical et militant dans la cause écologiste, tous travaillent, ont un logement, sont insérés socialement et sont sans antécédents judiciaires, selon Christophe Rode, procureur de la République de Bourg-en-Bresse. D’ici au procès, le parquet a requis la détention provisoire pour certains d’entre eux.

Gesler incendie
L’abattoir Gesler quelques jours après le sinistre.

A propos de l'auteur

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ANNONCES LÉGALES : CONSULTEZ ET PUBLIEZ !

Devis immédiat 24h/24
Attestation parution par mail
Paiement CB sécurisé

PUBLICITÉ

ARTICLES LES PLUS LUS

PUBLICITÉ