Accès au mont Blanc : obligation de réserver dans les refuges

Accès au mont Blanc : obligation de réserver dans les refuges

Le Préfet de la Haute-Savoie instaure de nouvelles mesures pour accéder au mont Blanc par la voie normale. A partir d’avril-mai, il faudra réserver nominativement sa place dans les refuges.

Parce que les dérives et autres incivilités ne font qu’augmenter, avec un “pic” enregistré l’été 2018, le Préfet de la Haute-Savoie en lien étroit avec le maire de Saint-Gervais et aussi la Fédération française des clubs alpins de montagne (FFCAM) a décidé de prendre de nouvelles mesures.

“L’objectif est de permettre à tous les alpinistes d’effectuer l’ascension de la voie normale du mont Blanc en sécurité et avec sérénité, et aux gardiens professionnels de travailler dans des conditions normales”, a déclaré le Préfet dans un communiqué publié ce jeudi 21 mars.

Trois refuges concernés

Ces nouvelles modalités de réservation concernent les refuges situés sur la voie normale du mont Blanc par Saint-Gervais et l’Aiguille du Goûter :
à savoir les refuges du Goûter, de Tête Rousse mais aussi son camp de base (tout deux gérés par la FFCAM), et du Nid d’Aigle. Elles prendront effet cette saison via une plateforme de réservation commune. En dépit de la complexité de la mise en oeuvre de ces nouvelles dispositions, les réservations se feront les semaines 16, 17 et 18, soit de mi-avril à début mai. Les places seront mises en vente par vagues : 4 pour les refuges du Goûter et de Tête Rousse (dont deux par le canal professionnel) et 2 pour le refuge du Nid d’aigle (tout public).

Le refuge du Goûter à 3 815 m, le plus haut refuge gardé en France
(il est aussi HQE), abrite 120 couchages l’été
© FFCAM
Le refuge du Nid d’Aigle, situé à 2 372 m aux abords du glacier de Bionassay, est la propriété de la commune de Saint-Gervais. Ouvert de mi-juin à fin septembre, sa capacité d’accueil est de 20 places © OT Saint-Gervais
A 3 167m, au pied de l’Aiguille du Goûter, le refuge de Tête Rousse (12 couchages) est l’autre refuge sur la voie normale du mont Blanc
© FFCAM

Des réservations nominatives

Attention, s’agissant des particuliers, les listes ne pourront pas être modifiées. Et chaque alpiniste devra donner son nom, sa date de naissance et sa nationalité contre un récépissé individuel nominatif à présenter en cas de contrôle (sous peine d’amende). Seuls les guides de haute montagne assermentés accompagnant des clients pourront opérer des changements jusqu’à 48 heures avant l’ascension.

Par ailleurs, une réflexion est en cours pour aboutir à un meilleure gestion du camp de base de Tête Rousse (avec réservations obligatoires pour maîtriser la fréquentation). Un accueil dans des tentes pré-installées est également prévu pour éviter le camping sauvage. Les pratiques de cette nouvelle gestion seront précisées ultérieurement, informe la Préfecture de la Haute-Savoie.

Camp de base de Tête Rousse
© FFCAM

Plus que les réservations dans les refuges, c’est l’accès au mont Blanc qui devrait être réglementé dès cette saison avec la mise en vigueur d’un “permis d’accès”, comme l’a fait valoir Jean-Marc Peillex.

“Il s’agit simplement d’une question de bon sens… car le mont Blanc n’est pas une course comme les autres. Elle se prépare”, avait déclaré le maire de Saint-Gervais, qui souhaite limiter la surfréquentation.

Par Patricia Rey

Poster une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ANNONCES LÉGALES : CONSULTEZ ET PUBLIEZ !

Devis immédiat 24h/24
Attestation parution par mail
Paiement CB sécurisé

PUBLICITÉ

ARTICLES LES PLUS LUS

PUBLICITÉ