Agroalimentaire : Routin ajoute un label PME+ à sa recette

Agroalimentaire : Routin ajoute un label PME+ à sa recette

Désormais labellisé PME+, le fabricant savoyard de sirops Routin s’engage dans une démarche d’amélioration continue de sa politique RSE. Il conforte dans le même temps ses positions sur les marchés.

Un sigle PME+ figure désormais sur les bouteilles et bidons de sirops fabriqués par Routin à La Motte- Servolex. « Ce label vient surtout reconnaître des actions existantes. Nous avions auparavant des initiatives touchant à la responsabilité sociétale et environnementale (RSE), sans en prendre vraiment toute la mesure en interne et sans forcément le faire savoir en externe », explique Loïc Couilloud (photo), son directeur général.

Passé par de grandes marques de l’agroalimentaire (Danone, Andros, Entremont Alliance, Magda, Fauchon), cet amoureux de la cuisine – il est le coauteur d’un ouvrage culinaire – et cofondateur de la Fondation Eau, Neige & Glace est arrivé en juillet 2018 à la tête du fabricant savoyard de sirops. Il compte bien poursuivre et accélérer les actions mises en oeuvre par Routin pour atténuer son impact environnemental. Les effluents produits sont par exemple traités avant d’être acheminés jusqu’à la station d’épuration des eaux usées de l’agglomération.

L’opération qui permet de réduire de 80 % la charge organique est réalisée grâce à une unité de méthanisation (2,5 millions d’euros d’investis en 2014). « L’énergie produite est aujourd’hui brûlée. Nous réfléchissons aux moyens de la stocker pour pouvoir la réutiliser », indique Loïc Couilloud. Depuis début 2018, le trafic lié au transport de matières premières est réduit grâce à l’achat de sucre bio solide. Moins volumineux que le sucre liquide qui était auparavant acheminé par camion-citerne, celui-ci est fondu sur place.

De nouveaux leviers d’action

De nouveaux leviers sont actionnés dans le cadre du processus de labellisation, comme la mise au point d’une charte RSE qui a été signée par l’ensemble des fournisseurs. « Les plus importants de nos prestataires conduisaient déjà une politique similaire. Nous avons accompagné les autres dans ce processus d’amélioration continue », indique Cécile Mainguy, responsable qualité-sécurité-environnement. Routin travaille encore sur ses emballages avec l’utilisation d’encres recyclables, d’étiquettes, cartons, papiers recyclés ou PFEC, de bouteilles fabriquées à partir de 25 % de PET recyclé, etc.

Il compte aussi réaffirmer ses valeurs d’entreprise citoyenne en s’impliquant davantage encore dans la vie locale et en renforçant les liens avec les instituts et centres de formation voisins. En interne enfin, il s’attache à développer un sentiment d’appartenance au sein de ses équipes (158 salariés) à travers des réunions trimestrielles d’information, des dégustations de nouveaux produits, des opérations commerciales “multiservices” sur la base du volontariat…

Une couverture plus large du marché

Fondé en 1883 par Philibert Routin, le fabricant est majoritairement détenu depuis 2012 par CM-CIC. Il a réalisé en 2018 un chiffre d’affaires de 60 millions d’euros dans 82 pays. Il effectue 37 % de ses ventes à l’international, sur le marché de l’aromatisation des boissons chaudes et des cocktails, avec sa marque 1883. Enrichie chaque année de cinq à six nouvelles recettes, l’offre qui se positionne sur un segment haut de gamme comprend 107 parfums.

Portée par une croissance à deux chiffres, elle a doublé ses volumes entre 2012 et 2018 et devrait de nouveau doubler dans les prochaines années. En France, les ventes concernent principalement l’aromatisation des boissons froides. La PME savoyarde fabrique des sirops pour des marques de distributeur et pour sa propre marque, Fruiss, positionnée sur un segment qualitatif : arômes naturels, sucre de canne, sans conservateurs…

Une gamme bio vient d’être relancée dans un format 70 centilitres, avec des parfums classiques et bi-goûts. Routin renforce par ailleurs sa présence sur le marché avec le lancement d’Oasis Sirop, dont il a racheté la licence de marque pour la France et la Belgique en 2018. Cette offre alternative qui s’adresse plus particulièrement à une cible familiale fait actuellement une entrée remarquée dans les linéaires.


Par Sophie Boutrelle


Cet article est paru dans votre magazine ECO Savoie Mont Blanc du 29 mars 2019. Il vous est exceptionnellement proposé à titre gratuit. Pour retrouver l’intégralité de nos publications papiers et/ou numériques, vous pouvez vous abonner ici.

Poster une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ANNONCES LÉGALES : CONSULTEZ ET PUBLIEZ !

Devis immédiat 24h/24
Attestation parution par mail
Paiement CB sécurisé

PUBLICITÉ

ARTICLES LES PLUS LUS

PUBLICITÉ