BNI au secours d’un artisan

par | 31 Oct 2013

Du point de vue de la trésorerie comme de la gestion du personnel, tout était calé. Franck et Marie-Christine Lauvoisard avaient planifié trois semaine de fermeture pour pouvoir refaire leur boutique, Les Artisans Bouchers, à Ambérieu-en-Bugey. Un projet de 420000 euros. Le chantier devait commencer le 2 septembre pour une livraison des travaux le 4 octobre. Mais les choses démarrent mal. «Très vite, les retards et les malfaçons s’accumulent», raconte le boucher qui emploie une dizaine de personnes.

Dans son malheur, l’artisan a de la chance. Son notaire, Me Chauvineau, est alors président du groupe BNI (Business network international) d’Ambérieu. Le réseau va donc être mobilisé pour lui venir en aide. Toutes les pistes sont explorées : un avocat planchera sur la possibilité de sortir du contrat. Les adhérents œuvrant dans le secteur du bâtiment seront sollicités pour reprendre le chantier au pied levé. Et la mairie aura été alertée dans la perspective d’un relogement temporaire.

Au final, une réunion entre l’avocat, un huissier de justice et le maître d’œuvre aura suffi à débloquer la situation. Les travaux ont été accélérés et la boucherie a pu réintégrer ses locaux le 11 octobre. …

0 commentaires

Découvrez également :

Publicité

Pin It on Pinterest