Bonheur fermier

par | 6 Mar 2014

Comme chaque année à la même époque, durant la dizaine de jours que dure l’événement, le Salon de l’agriculture de Paris devient « The place to be ». Sans déroger à la règle, les hommes politiques se sont, une fois encore, pressés dans les rangs de cette manifestation, de François Hollande à Marine Le Pen, d’Anne Hidalgo à Natalie kosciusko-morizet, soucieux d’afficher leur proximité avec la « vraie France » en tâtant le cul des vaches.

On passera ici sur l’image réductrice de la province vue de la capitale pour ne retenir que l’engouement du public parisien pour le monde paysan et l’image du terroir. Les quelque 700 000 visiteurs annuels de ce salon s’inscrivent ainsi dans la mouvance bobo d’un certain retour à la nature qui s’enflamme pour le consommer local, manger sain et boire frais…

Le monde agricole serait donc une sorte de jardin d’Eden des temps modernes ? Le travail des paysans constituerait le dernier rempart face à une industrie agroalimentaire mondialisée prête à nous ensevelir sous des lasagnes de cheval, des oeufs à la dioxine, de la viande périmée, du fromage sans lait, des huiles hydrogénées, etc…?

La vérité n’est pas si tranchée. Face à la crise, aux baisses de subventions, aux prix de marché en constante baisse, les agriculteurs ont parfois abandonné la qualité de leurs produits au profit d’une production intensive caractérisée par l’utilisation massive d’engrais chimiques et de pesticides aux conséquences néfastes pour la santé (à commencer par celle des agriculteurs eux-mêmes). Quant aux risques introduits par l’utilisation de semences OGM, l’avenir se chargera, une fois de plus, de nous révéler la vérité.

Heureusement, les initiatives se multiplient pour permettre aux agriculteurs de produire dans des conditions décentes, en valorisant des productions de qualité. On y trouve notamment le soutien aux filières courtes, du producteur au consommateur, mais aussi l’arrivée de nouvelles cultures offrant une meilleure rentabilité (produits bio, spiruline, insectes…). Enfin l’apparition des biomatériaux et de l’énergie végétale (méthanisation, biocarburants) offrent également de nouvelles voies d’épanouissement au monde agricole. Le bonheur peut encore être dans le pré…

0 commentaires

Découvrez également :

L’Ain a son Camping Paradis

Le département vient d’accueillir son tout premier camping du label, inspiré de la célèbre série télévisée. Qui n’a pas déjà entendu parler de la série de téléfilms français “Camping Paradis” diffusée sur TF1 ? Désormais, l’Ain possède son propre camping...

LIRE LA SUITE

Votre magazine ECO de l’Ain du 18 août 2022

100% en ligne, feuilletez votre magazine ECO de l'Ain n°32-33 du 18 août 2022 sur ordinateur, tablette ou smartphone. Réservé aux abonnés. Le saviez-vous ? Vous pouvez afficher la publication en plein écran, télécharger le document en .pdf, l'imprimer, mais aussi...

LIRE LA SUITE

Toploc privilégie l’humain et les vacances nature

À Annecy, la plateforme en ligne de petites annonces de locations de vacances vise les séjours loin des villes et sélectionne des hôtes valorisant leur territoire. Expériences à la clé. « Où vais-je dormir et comment je m’occupe ? », sont les deux...

LIRE LA SUITE

Publicité

PUBLIEZ VOTRE ANNONCE LÉGALE EN LIGNE

Devis immédiat 24h/24
Attestation parution par mail
Paiement CB sécurisé

ANNONCES LÉGALES WEB

Consultez les annonces légales publiées sur notre site habilitées par la Préfecture >>

VENTES AUX ENCHÈRES

Consultez nos ventes aux enchères immobilières >>

publicité

abonnement

TESTEZ LE PREMIUM

3.50€ pour 1 semaine
Paiement CB sécurisé
Déblocage immédiat
Tous les articles premium

publicité

ARTICLES LES + LUS