Ils sont en colère, et se sont faits entendre.

«On pète les plombs», «ça suffit», «on va disjoncter»… Les slogans ne manquaient pas, les revendications non plus. Les artisans du BTP et du paysage ont fait entendre leur voix, vendredi 13 septembre à travers une manifestation nationale, déclinée localement. Et particulièrement suivie, dans l’Ain. «On note une accélération des dépôts de bilan et avons tous des craintes concernant l’emploi, martelait Frédéric Bagne, président de la Capeb – confédération de l’artisanat et des petites entreprises du bâtiment – de l’Ain, à l’occasion d’une rencontre avec les parlementaires départementaux au grand complet. Nous sommes inquiets des problèmes de santé rencontrés par notre filière!» poursuivait-il, aux côtés de Philippe Pesenti pour l’Union professionnelle artisanale et Françoise Despret, président de la CNATP locale et nationale (chambre de l’artisanat des travaux publics et du paysage). Le statut de l’auto-entrepreneur a particulièrement été abordé. «Ce statut est, pour nous, une concurrence déloyale claire, enchaînait Frédéric Bagne. Comment voulez-vous que nous fassions ?» …