La poursuite d'activité de la centrale nucléaire du Bugey au-delà de 40 ans s'organise

La poursuite d'activité de la centrale nucléaire du Bugey au-delà de 40 ans s'organise
La poursuite d'activité de la centrale nucléaire du Bugey au-delà de 40 ans s'organise
Notez cet article !

Avec 2 milliards de travaux et des recrutements massifs, le territoire s’organise pour faire face aux besoins.

C’est un ensemble d’opération de renouvellement, de réévaluation et de requalification des matériels des installations de la centrale nucléaire du Bugey pour prolonger sa durée de vie au-delà des 40 ans prévus à sa construction, avec une prise en compte des mesures de sécurité post Fukushima. Démarré en 2014 pour une période allant jusqu’en 2025, le Grand Carénage prévoit 2,1 milliards de travaux, dont le pic doit avoir lieu sur 2020 et 2021. En temps normal, la centrale emploie quelque 2 000 personnes, 3 000 lors des arrêts de tranche et autres opérations de maintenance. Cette fois, ce seront 4 000 personnes qui travailleront sur le site. « C’est un défi financier, industriel, technique et logistique dont l’un des enjeux sera de mettre en relation nos prestataires habituels avec d’autres entreprises locales et de permettre à ces entreprises de former leurs équipes aux spécificités du nucléaire », explique Pierre Boyer, son directeur. La centrale aura besoin de robinetiers, chaudronniers, électriciens, logisticiens, génie civil… « Ce sont des métiers classiques de l’industrie, mais notre secteur d’activité a ses exigences. » Sur la partie non nucléaire interviendront également, des entreprises de gros œuvre et du second œuvre du bâtiment, notamment pour créer les structures destinées à accueillir tous ces travailleurs.

Métiers industriels

Avec cet afflux, vont se poser des questions de recrutement, de formation, de circulation et de stationnement (sur et aux abords du site), de logement et d’hébergement. Or, « le Grand Carénage n’est pas quelque chose qui s’impose au territoire mais doit lui profiter. Le recrutement, notamment, ne doit pas perturber les activités des entreprises du Parc industriel de la Plaine de l’Ain », estime Pierre Boyer. Aussi, mercredi 22 novembre, a été mise en place une instance de concertation et de coordination. Celle-ci implique les CCI de l’Ain et de l’Isère, la Direccte, le conseil régional, les conseils départementaux de l’Ain et de l’Isère, la métropole de Lyon, les communautés de communes de la Plaine de l’Ain et Balcon du Dauphiné, ainsi que les acteurs de l’emploi : Pôle Emploi, Cap Emploi, les agences d’intérim et l’agence de développement économique.

Concertation

« Deux groupes de travail ont été créés : l’un sur l’emploi, la formation et les compétences, l’autre sur l’accompagnement et l’accueil des entreprises. Ils vont plancher sur les différentes thématiques en jeu, de façon interdépartementale, pour voir comment on absorbe ce surcroît d’activité, comment permettre aux entreprises locales de profiter de la manne et comment offrir des formations aux personnes en recherche d’emploi qui correspondent aux besoins des entreprises, indique Pascale Preveirault, sous-préfète de Belley. Maintenant que l’instance de concertation est en place, ses acteurs vont se rencontrer régulièrement, à partir de janvier, pour dresser l’état des lieux et proposer des solutions, dès le mois de juin, date du prochain comité de pilotage. Et nous aurons probablement un comité de suivi à mi-parcours. Nous tenons là une vraie opportunité de développement d’une dynamique territoriale à l’échelle de plusieurs départements. » Une dynamique qu’EDF, par la voix de Pierre Boyer, se dit fière de porter, à travers un projet « qui peut se révéler d’utilité publique ».


La centrale

La centrale nucléaire du Bugey compte quatre unités de production en activité, construites entre 1978 et 1980. Ces quatre réacteurs engendrent 25 TWh d’électricité, soit 4 % de la production d’EDF. En 2016, 210 millions d’euros y ont été investis, représentant 54 millions d’euros de marchés pour les entreprises locales.


Par Sébastien Jacquart

Poster une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Réseaux-sociaux-ECOMEDIA

ANNONCES LÉGALES : CONSULTEZ ET PUBLIEZ !

Devis immédiat 24h/24 Attestation parution par mail Paiement CB sécurisé

PUBLICITÉ

PUBLICITÉ

ARTICLES LES PLUS LUS


MAG ECO SAVOIE MONT BLANC


MAG ECO DE L'AIN


PUBLICITÉ

MAG L'EXTENSION


MAG ECO NORD ISÈRE



ARTICLES RÉCENTS

Plasturgie : les industriels dans le train de l’innovation

Plasturgie : les industriels dans le train de l’innovation

Allizé Plasturgie et Plastipolis se sont retrouvés au commissariat à l’énergie atomique de Grenoble (CEA). Un événement placé sous le signe de l’innovation. Plastic’Aura Events aura été un succès. Près de 150 personnes se sont déplacées au Commissariat à l’énergie...

Quinson-Fonlupt se modernise

Quinson-Fonlupt se modernise

Archivage électronique, ERP, nouveaux équipements, nouvelle offre… L'entreprise familiale de 140 ans se refait une jeunesse. Spécialiste de la collecte et de la valorisation des déchets à Saint-Denis-lès-Bourg, Quinson-Fonlupt annonce pour la rentrée, le lancement...

Le Fumet des Dombes déjà trentenaire

Le Fumet des Dombes déjà trentenaire

L’entreprise familiale s’attache à valoriser la carpe des étangs depuis 1988. « Nous n’avons pas vu passer ces trentes années! Elles ont été riches et denses, sourit Chantal Rolland, directrice générale de l’entreprise Le Fumet des Dombes. Dès le départ, notre...

Glaces des Alpes vise l’excellence du goût

Glaces des Alpes vise l’excellence du goût

Le maitre artisan glacier annécien élabore glaces et sorbets de qualité pour les restaurateurs et glaciers de France. Avec 200 parfums au catalogue, Glaces des Alpes met l’eau à la bouche. La société d’Allonzier-la-Caille, créée il y a trente ans par deux amis...

L’abbaye d’Aulps s’ouvre à la réalité augmentée

L’abbaye d’Aulps s’ouvre à la réalité augmentée

Le site cistercien du Haut-Chablais propose depuis mi-juillet des visites en réalité augmentée, smartphone en main ou, encore plus immersif, casque sur les yeux. C’est une première pour un site touristique en Pays de Savoie : l’abbaye d’Aulps propose une visite en...

Saint-Genix : le sein des saints de la brioche

Saint-Genix : le sein des saints de la brioche

La brioche fourrée de pralines, spécialité de Saint-Genix-sur-Guiers, connaît un succès légendaire. La légende raconte que Sainte-Agathe, martyre sicilienne du IIIe siècle eut les seins coupés parce qu’elle n’avait pas abjuré sa foi mais qu’ils repoussèrent...

RECEVOIR LES ACTUS ECOMEDIA :

Articles Premium

ARTICLES PREMIUM


ARTICLES PREMIUM

This category can only be viewed by members.

Votre magazine ECO Nord Isère du 10 août 2018

Votre magazine ECO Nord Isère du 10 août 20184.3 (86.67%) 9 votes 100% en ligne, feuilletez directement votre magazine ECO Nord Isère n°32-33 du 10 août 2018 sur ordinateur, tablette ou smartphone. Réservé aux abonnés Premium. Le saviez-vous ? Vous pouvez afficher la publication en plein écran, télécharger le document en .pdf (nécessite un compte […]

Contenu reservé aux abonnés premium

Je me connecte → log in

Je m’abonne → Premium Digital un an, Premium Digital 1 jour, Premium Digital 1 semaine, Premium Digital 1 mois or Premium Digital 6 mois

Besoin d'aide ? → digital@groupe-ecomedia.com