Le maire de Montrevel-en-Bresse a témoigné de l’intérêt de recourir à la SPL — qui vient de changer de nom — pour mener les travaux du cœur de village.

Mercredi 27 novembre, la commune de Montrevel-en-Bresse rouvrait sa grande route à la circulation, après sept mois de travaux destinés à redonner du lustre à son centre-ville. Cette réouverture intervenait le jour même où la Société publique locale Cap3B Aménagement dévoilait son nouveau nom, InTerra (lire notre édition du 5 décembre). Or, c’est cette structure qui s’est chargée de la conduite des opérations.

« Nous avions observé depuis longtemps que la commune n’avait pas, en interne, les ressources pour mener à bien un tel projet, a témoigné le maire, Jean-Pierre Roche, à l’heure de ce dévoilement. Et c’est pourquoi nous avions rejoint l’actionnariat de cette SPL. Montrevel est un village-rue fondé au XIe siècle, aujourd’hui traversé par des flux importants de véhicules, notamment poids lourds, qui ont provoqué un vieillissement prématuré du centre-ville. Cette situation laissait peu de place aux piétons, au risque de les voir déserter les commerces qui y sont encore présents et dynamiques. Il fallait donc reconquérir le centre, non seulement sur cet aspect, mais aussi sur celui du logement. Le rapport peut ne pas sembler évident, mais en fait, un réaménagement du cœur de village est de nature à redonner de la valeur au bâti. Avec la fermeture de la route pendant sept mois, nous avions affaire à un projet complexe, qu’il n’était pas évident de mener de front, pour les élus. Recourir à un aménageur a permis d’établir une relation triangulaire, favorable à des relations apaisées avec la population et les commerçants. » La SPL avait par ailleurs pour mission la tenue des délais et du budget de l’opération. C’est elle, de surcroît, qui en assurera le service après-vente, si des aménagements complémentaires s’avéraient nécessaires après ouverture.

Économie, tourisme, mobilité

Président de la Communauté de communes de la Veyle, autre actionnaire d’InTerra, Christophe Greffet a jugé que les travaux de Montrevel laissaient imaginer d’autres opérations, notamment à Pont-de-Veyle, autre village-rue de l’époque médiévale par ailleurs confronté à des problématiques de réhabilitation d’anciens sites industriels. La SPL est également pressentie pour conduire l’aménagement sur l’intercommunalité, de la voie verte qui pourrait être créée pour relier la Viarhôna à la Bourgogne. « Nous pouvons travailler avec InTerra autour de trois axes : l’économie, la mobilité et le tourisme. »


Par Sébastien Jacquart

Une Eco de l'AinCet article vient en complément du papier paru dans le magazine ECO de l’Ain du 5 decembre 2019 sur le changement de nom de la SPL Cap3B Aménagement en InTerra. Pour retrouver l’intégralité des articles de notre hebdomadaire, mais aussi de nos suppléments et hors-séries, c’est ICI.