La centrale hydroélectrique de Tignes produira 15% de la consommation électrique de la commune, remontées mécaniques comprises. Le chantier en photos.

blank

@David Gandaubert

La centrale hydroélectrique en cours de construction captera l’eau du lac de Tignes à 2100 mètres d’altitude et la restituera dans le barrage de Chevril à 1850 mètres. Portée par la société Tignénergies, associant la régie électrique de Tignes et l’entreprise savoyarde Sumatel, elle sera mise en service à la fin du premier semestre 2019. Cet investissement de 6,5 millions d’euros produira 15% de l’énergie consommée chaque année sur la commune. Son chiffre d’affaires annuel s’élèvera à 1 million d’euros.

blank

@Valentin Peyret

La neige très abondante durant la saison 2017-2018 a retardé le début du chantier. Les travaux qui devaient être lancés début avril 2018 ont finalement démarré début juin. Pour tenir les délais sur une période plus courte en raison de la saisonnalité, le chantier a été réorganisé grâce à la mobilisation de moyens humains et techniques supplémentaires. Estimé à 300 000 euros, le surcoût généré devrait être absorbé par le chiffre d’affaires de la centrale.

@Eric Richon

La conduite forcée qui achemine l’eau jusqu’à la centrale est enterrée dans une tranchée. Celle-ci  abrite aussi une conduite d’eau potable que Tignénergies remplace. Compte tenu du dénivelé important et des fortes contraintes géotechniques,  les canalisations posées sont en fonte ductile  et sont emboîtables. Cette solution permet de simplifier et réduire les délais de pose.

blank

Les travaux qui se déroulent en bordure d’une zone humide ont fait l’objet de mesures de protection de la faune et de la flore. Des filets antibatraciens ont par exemple été posés en bordure de tranchée pour éviter les perturbations liées à la circulation des engins de chantier. Des espèces végétales ont, elles, été transplantées sur un autre site, le temps des travaux.

@Valentin Peyret