Chômage: Cher emploi

par | 24 février 2012

« Lorsque l’on perd son emploi, on perd un peu de son identité. Que répondre lorsque les gens vous questionnent sur votre activité ? Et là, on stigmatise un peu plus ceux qui sont en recherche d’emploi, en voulant les forcer, dans l’absurde, à accepter une formation et/ou un poste aux antipodes de ce que l’on sait faire. » François est un ancien demandeur d’emploi, dessinateur industriel et sait bien de quoi il parle.
Avec le temps des élections, vient celui des propositions en tout genre pour essayer d’enrayer le problème du chômage en France. Déjà aujourd’hui, un chômeur peut voir ses indemnités suspendues au bout du refus « de deux offres raisonnables d’emploi ». Offre qui est, au bout de six mois, « une offre dont le salaire atteint 85% de la rémunération précédente et dans la limite de deux heures de transport en commun ».
Quant à la question de savoir s’il faudrait un référendum pour obliger les chômeurs à accepter de partir sur une nouvelle formation, elle hérisse les cheveux de Franck Stempfler, secrétaire général de FO. « On caricature et on ne résout rien », déplore-t-il.
« Dans la réalité, ce genre de choses ne fonctionne pas: on ne peut pas obliger quelqu’un à accepter un emploi, en ne prenant pas en compte les conditions géographiques, de salaires, etc. Le système actuel est assurantiel: si un salarié perd son emploi, il perçoit une indemnisation pour laquelle il a cotisé, rappelle Agnès Bertillot, présidente de la CGPME de l’Ain. Plutôt que de vouloir former des gens sur des emplois qui ne sont pas les leurs, il faudrait accentuer les efforts sur la préparation opérationnelle à l’emploi. Alors, on forme une compétence à partir d’une offre identifiée avec la personne, sur un bassin d’emploi déterminé. Il est vrai que cela n’empêche pas certains secteurs de peiner à recruter et en même temps, nous voyons un taux de chômage qui augmente. C’est paradoxal, certes, mais on ne peut pas faire n’importe quoi ! Il faut s’adapter à la réalité de l’entreprise, du salarié et du territoire. »

0 commentaires

Découvrez également :

BioTech : Olgram démarre une levée de fonds

La biotech d’Archamps vient de franchir un cap dans le développement de son traitement destiné à lutter contre l’immuno-dépression. C’est une algue que les Bretons ont l’habitude de donner à leurs animaux d’élevage pour leur faire du bien. Intrigué, Hervé Balusson,...

LIRE LA SUITE

Reprise d’entreprise | Histoire d’O (74)

Une reprise d'entreprise réussie s'anticipe et se prépare. Pour bien commencer, vous devez mûrir votre projet de reprise d'entreprise. Cette réflexion doit vous amener à analyser vos motivations et vos objectifs, bien définir votre projet en listant vos critères de...

LIRE LA SUITE

Publicité

PUBLIEZ VOTRE ANNONCE LÉGALE EN LIGNE

Devis immédiat 24h/24
Attestation parution par mail
Paiement CB sécurisé

ANNONCES LÉGALES WEB

Consultez les annonces légales publiées sur notre site habilitées par la Préfecture >>

VENTES AUX ENCHÈRES

Consultez nos ventes aux enchères immobilières >>

publicité

abonnement

TESTEZ LE PREMIUM

3.50€ pour 1 semaine
Paiement CB sécurisé
Déblocage immédiat
Tous les articles premium

publicité

ARTICLES LES + LUS