Courchevel et Méribel s’offrent les championnats du monde de ski alpin en 2023

par | 18 Mai 2018

La France a été retenue,  jeudi 17 mai 2018, pour accueillir les championnats du monde de ski alpin de 2023.

Une victoire obtenue à l’occasion du congrès de la Fédération internationale de ski (Fis) à Costa Navarino en Grèce, à l’issue d’un vote où les stations de Courchevel et Méribel, unies dans une candidature commune, ont devancé la station autrichienne de Saalbach Hinterglemm par 9 voix contre 6.

La compétition étant organisée tous les deux ans, les années impaires (pour ne pas se télescoper avec les JO qui tombent les années paires), les mondiaux de Courechevel-Méribel succèderont à ceux de Are (Suède ; 2019 ) et de Coltina d’Ampezzo (Italie ; 2021).

Les derniers championnats du monde de ski alpin organisés en France se sont déroulés à Val d’Isère en 2009. Et cela n’était arrivé que deux fois auparavant dans l’histoire du ski tricolore, à Chamonix en 1932, puis 1967 (les JO de 1968 à Grenoble avaient servi de support aux mondiaux, comme c’était l’usage à l’époque, mais sans que des épreuves spécifiques ne soient organisées).

blank

Où et quand ?

Deux semaines de compétition sont prévues du 6 au 19 février 2023. Elles vont réunir 600 athlètes provenant de 75 nations. Sont également attendus plus de 200 000 spectateurs et 600 millions de téléspectateurs.

Les épreuves féminines et par équipes mixtes se dérouleront à Méribel, où les travaux de piste devraient être réduits mais où il faudra bâtir un centre pour l’accueil de la presse et de l’organisation. Celui érigé pour Val d’Isère en 2009 avait coûté près de 30 M€ mais c’est parce qu’il avait ensuite été transformé en centre aqua-sportif. Les courses hommes à Courchevel, où l’aménagement d’une piste spéciale, arrivant au village des Praz, devraient nécessiter un chantier plus conséquent.

Pourquoi une candidature à deux ?

Pour original qu’il soit, ce concept de championnat sur deux sites, distants de 17 km par la route, vanté sous la bannière « Together 2023 », a donc séduit les électeurs de la Fis. Michel Vion en a été un ardent défenseur. Convaincu que la France avait toutes ses chances pour 2023, le président de la FFS avait sondé les quatre stations qui accueillent habituellement des épreuves de coupes du monde : Chamonix, Val d’Isère, Méribel et Courchevel. Les deux dernières n’avaient sans doute pas tous les atouts pour se lancer seules mais présentaient un profil séduisant dans une candidature commune, qui a finalement été choisie par la FFS pour représenter la France.

blank

Quel est l’intérêt d’accueillir des championnats du monde ?

Pour la FFS et l’association Courchevel-Méribel (la structure mise en place pour porter la candidature) il y a de nombreux avantages à accueillir un tel évènement. Ils les ont répétés à toutes les étapes de la candidature mais aussi au grand public, comme lors de cette réunion publique d’août 2017.

Les deux stations des 3 Vallées collaborent dans l’objectif partagé d’une réussite totale de ces championnats, dans l’esprits du slogan de la candidature : « Together for 2023 ».On y décèle une véritable volonté de collaboration incarnée par Michel Vion, Président de la Fédération Française de Ski et l’ensemble de la délégation française, dans le but de « rassembler toute une nation autour du ski, de proposer au public un événement susceptible de générer un engouement pour le ski en particulier au bénéfice des jeunes générations, et de contribuer à la promotion de la montagne et des stations françaises ».

Cet événement sportif sera également l’occasion pour Courchevel et Méribel de s’unir afin de faire bénéficier le territoire de leur rayonnement international. Cette sélection semble donc être une véritable opportunité pour la France puisque les stations bénéficieront d’une exposition internationale comme des destinations de premier rang sur les plans touristiques et sportif.  L’impact économique sera également conséquent grâce aux actions d’activations des sponsors et à la fréquentation des spectateurs selon la brochure publiée par la FFS.

Ces stations organisent depuis plusieurs années déjà des épreuves de coupes du monde comme la coupe du monde de ski alpin féminine en 2017 et c’est dans cette logique de développement que leur candidature s’est tout naturellement inscrite.

Quel budget ?

Le budget prévisionnel de ces Mondiaux s’établit à 42M€ dont 30 provenant des droits TV et marketing apportés par la Fis. 4M€ seront issus des collectivités et des régions, 3M de l’Etat et 5M des recettes propres. A cela s’ajout le budget de la candidature qui s’élève à près de 825 000 €.

blank

Crédits photos : Méribel Tourisme – Sylvain Aymoz

 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Découvrez également :

Publicité

Pin It on Pinterest