« Au stock-car, on se blesse moins qu’au foot »

« Au stock-car, on se blesse moins qu’au foot »

Un aperçu de la discipline, en attendant la 42e édition de la course de stock-cars de Lescheroux, le 8 septembre.

La 42e course de stock-cars de Lescheroux aura lieu le 8 septembre. Outre une centaine de bénévoles, l’événement mobilise un directeur de course — nommé par la Fédération française des sports mécaniques originaux — et six commissaires. Leur rôle : faire ralentir les coureurs à l’aide du drapeau jaune ou neutraliser la course à l’aide du drapeau rouge, à chaque incident, le temps pour le pilote de la voiture accidentée de quitter l’habitacle et se mettre à l’abri, ou pour les secours de l’assister. Un médecin, des pompiers et des ambulanciers sont en effet présents sur place. Doit-on en conclure que les courses de stock-car sont un sport dangereux ? « On se blesse moins souvent qu’au foot, assure Jean-Luc Desmaris, président du Stock-Cars Club de Lescheroux, organisateur de la compétition. Le plus courant, ce sont les retours de volant qui occasionnent des entorses du pouce, souvent chez les débutants qui ne savent pas comment placer leurs mains. Et on a les coups du lapin. »

La discipline n’effraie guère les Aindinois, en tout cas. Le département apparaît en effet comme une terre de stock-car avec quatre clubs. Outre celui de Lescheroux, il s’en trouve à Anglefort, à Pougny et à Saint-Paul-de-Varax. Ce dernier accueillait d’ailleurs, le 18 août sur son circuit de Pont-d’Ain, la Coupe de France féminine 2019. En effet, si le pays compte une quarantaine de compétitions de stock-car chaque année, une seule est désignée par tirage au sort pour la coupe.

Le club de Lescheroux a été fondé par Jean-Jacques Vulin (toujours membre du bureau), Guy Bouvard et Jean-Paul Bessonard. « Ces trois copains voulaient faire du sport automobile. Comme il n’y avait rien dans l’Ain, à l’époque, ils se sont inscrits à Igé, au nord de Mâcon, où ils sont restés deux ans. Puis, ils ont eu envie de créer leur propre course. Ils ont donc monté leur club », retrace l’actuel président.


Par Sébastien Jacquart

Une Eco de l'AinCet article vient en complèment du papier paru dans le magazine ECO de l’Ain du 29 août 2019, sur la course de stock-cars de Lescheroux. Pour retrouver l’intégralité des articles de notre hebdomadaire, mais aussi de nos suppléments et hors-séries, c’est ICI.

Poster une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ANNONCES LÉGALES : CONSULTEZ ET PUBLIEZ !

Devis immédiat 24h/24
Attestation parution par mail
Paiement CB sécurisé

PUBLICITÉ

ARTICLES LES PLUS LUS

PUBLICITÉ