Confrontée à une forte baisse de ses activités, Tourisme Participations qui détient les compagnies de navigation des lacs d’Annecy et du Bourget travaille sur un plan d’investissement de 5 millions d’euros.

Propriétaire des compagnies de navigation du lac d’Annecy, du Bourget  et d’Aiguebelette, Tourisme Participations subit de plein fouet la crise sanitaire. « À Annecy, nous réalisons habituellement 50% de notre chiffre d’affaires avant le 31 juillet,  80% au 31 août. La baisse que nous anticipons sur l’ensemble de l’année est de l’ordre de 70 % », commente Philippe Gausset, son président. Compte tenu des mesures sanitaires (distanciation, masques, gel, nettoyage…) qui s’appliquent à toute la flotte, les programmes ont été revus avec des croisières plus courtes.

Le Libellule à quai

Initialement prévue pour janvier 2020, la mise en service de l’Amiral a pris du retard, en raison du confinement. Ce nouveau bateau hybride sera mis à l’eau avant fin juillet. En revanche, la possibilité d’adapter le fonctionnement du bateau restaurant Le Libellule aux normes sanitaires a été abandonnée. « Le Libellule restera à quai car il mobilise 10 à 12 personnes à bord au minimum, quel que soit le nombre de passagers. Pour tenir compte des règles de distanciation physique, la capacité passerait de 250 couverts à moins de 100. Economiquement, ce n’est pas tenable », poursuit le dirigeant. Une alternative est envisagée avec l’organisation d’événements ponctuels en fin de journée et début de soirée sur le pont supérieur.

L’activité de navigation est plus touchée sur le lac d’Annecy qu’au Bourget. @CBLA/Fou d’Images

Aix-les-Bains et Aiguebelette

A Aix-les-Bains, le site historique de Tourisme Participations, la crise de la covid-19 devrait générer une baisse de 60% des ventes. Cette meilleure résistance par rapport à Annecy est liée à une moindre proportion de clientèle étrangère. La configuration du lac et de la flotte exige par ailleurs moins de personnel ce qui permet d’adapter les charges.  A Aiguebelette enfin, l’activité vient tout juste d’être lancée avec un bateau électrique de 12 places proposant des croisières d’1 h, 1 h 30 autour du lac. « Elle est encore modeste mais fonctionne bien pour des événements privatisés. On se rend compte aussi que la clientèle apprécie de passer d’un lac à l’autre », souligne Philippe Gausset.

Stratégie digitale

Tourisme Participations a mis à profit le confinement pour développer des outils de commercialisation digitaux (sites internet, plateforme de vente de bons cadeau et de chèques cadeau). La société a également mis en place un ERP comprenant différents modules dédiés à la vente en ligne, la gestion des plannings, des caisses, de la maintenance, des stocks, des achats, etc.

5 millions d’investissement

Le ralentissement de l’activité devrait conduire à un chiffre d’affaires 2020 de 1,5 million d’euros pour les lacs d’Annecy et du Bourget au lieu des 7 millions habituellement réalisés. Les pertes pourraient être équivalentes aux ventes. Attendue pour 2021-2022, la reprise passera par un plan visant à attirer de nouveaux clients et à moderniser la quasi-totalité de la flotte. L’objectif est de changer la motorisation de 12 bateaux, pour adopter, selon les cas, une propulsion hydride ou électrique. Estimé à 5 millions d’euros, l’investissement devrait être concrétisé d’ici 2022.


Philippe Gausset a repris en 2020, la Compagnie des bateaux (16 salariés et un chiffre d’affaires d’un peu moins de 2 millions d’euros en 2019), fondée en 1977 à Aix-les-Bains. En janvier 2019, il a racheté la Compagnie de navigation du lac d’Annecy (4,8 millions d’euros de chiffre d’affaires avec 15 salariés) qui était détenue par les familles Ceccon et Ferrero. La compagnie des bateaux du lac d’Aiguebelette a, elle , été lancée en mars 2020.

Crédit photos. CBLA Fou d’Images