Déjà labellisé au stade de projet, l’écoquartier en cours de réalisation à Argonay est l’un des 19 à avoir obtenu le niveau 2 de la labellisation en France pour sa mise en chantier. Restent les étapes 3 et 4.

En décrochant le niveau 2 de la labellisation « écoquartier » pour sa mise en chantier, le programme des Rigoles à Argonay peut envisager sereinement la suite des opérations. Délivré par une commission nationale, le sésame lui permet de se diriger vers un 3e niveau (la livraison) puis un quatrième (la confirmation) après trois années de fonctionnement.

Une longue phase de préparation

Destiné à étoffer le cœur de vie d’Argonay, le projet a été initié dès 2008 avec l’élection de Gilles François à la mairie. « Nous avions la nécessité de densifier les constructions dans le cadre d’un projet équilibré par rapport au profil de la commune », explique l’élu qui avait la ferme intention d’optimiser les 5 hectares de terrains presque plats situé à proximité du chef lieu et qui appartenaient pour l’essentiel à la collectivité.

Un cahier des charges exigeant

Les études et réflexions ont englobé des thématiques comme les déplacements, les déchets, l’écoulement des eaux pluviales, l’implantation des bâtiments, etc. « Tous les acteurs ont travaillé dans le même sens ce qui a permis d’aller très loin dans les prescriptions paysagères, architecturales, urbanistiques, environnementales », explique Sébastien Clert, urbaniste au sein de l’agence d’architecture Patriarche qui a défini le projet urbain et continue d’intervenir via un contrat d’assistance à maîtrise d’ouvrage.

Dans un grand parc arboré

Situé dans le prolongement du chef-lieu, Les Rigoles comptera 164 appartements répartis entre petits collectifs (8000 m²) et habitat intermédiaire (5000 m²). Sont également prévus 350 places de stationnement privé et public, 1000 m² de surfaces commerciales et de services complémentaires et un grand parc arboré représentant plus du quart de la surface totale du site. Le programme qui a fait de multiples réunions publiques est réalisé par un groupement associant Brière Architectes avec l’aménageur Teractem, le bailleur social Halpades et les promoteurs Sogimm et bpd Marignan.

Des prix de marché abordable

L’équipe a misé sur une architecture qui s’intègre dans son environnement grâce à des volumes simples, coiffés de toitures à double pente. Elle a aussi veillé à rester dans des prix de marché abordable, conformément à la demande de la mairie qui souhaitait procéder à un rééquilibrage après la réalisation d’opérations privées plutôt haut de gamme sur son territoire. Les premières livraisons interviendront à l’été 2017, deux ans et demi après le lancement des travaux de terrassement.

@mairieArgonay