C’est un pays industriel de 5,4 millions d’habitants avec une main d’œuvre abordable et une fiscalité avantageuse, un taux unique d’imposition à 23 %. La Slovaquie offre de nombreuses opportunités pour les entreprises françaises et en particulier, celles de la plasturgie.

«La France est notre 6e client et 8e fournisseur. Elle est aussi le deuxième investisseur étranger du pays, derrière l’Allemagne, indique Dusan Huszar, responsable du service d’appui aux entreprises de la chambre de commerce franco-slovaque, invité de la CCI de l’Ain jeudi 12 septembre. Les échanges augmentent régulièrement entre les deux pays, en particuliers depuis 2006 et la création de l’usine d’assemblage de PSA.» Ces échanges, en 2012, ce sont chiffrés à 5,3 milliards d’euros.

Outre PSA, deux autres constructeurs, Kia et Volkswagen, sont implantés sur ce territoire, avec leurs équipementiers. L’automobile est donc le premier marché porteur de la Slovaquie. C’est pourquoi elle intéresse en premier lieu les entreprises de mécanique et du secteur de la plasturgie qui a besoin de se développer dans le pays. Des opportunités pour les plasturgistes, mais aussi pour les fournisseurs de matière première ou les moulistes. …