Des sommets à pic !

par | 09 janvier 2014

Au mois de janvier, c’est blanche neige et ses activités festives.

On ne le dira jamais assez : notre département est idéalement situé et les sites naturels qu’il abrite sont autant de merveilles à découvrir sans jamais se lasser. Il en va bien de même avec la montagne. Ski, luge, traîneau, balades diverses et variées, rando, airboard… Les hauteurs de l’Ain offrent un vaste panel d’activités. Et justement, pour les découvrir, c’est le moment. Deux évènements majeurs ont lieu pendant les frimas de janvier : la 7e édition de la Fête nordique et la Retordica.

Le premier vous emportera dans le tourbillon des activités neige, les 18 et 19 janvier à Giron, petit village perché entre Belleydoux et Champfromier, dans le Sud des montagnes du Jura.
Là, le temps d’un week-end, vous pourrez participer à la Nordic’Night, randonnée nocturne en raquettes ou en ski de fond (inscription obligatoire). Les organisateurs précisent bien de penser à vos lampes frontales ! Le dimanche proposera une découverte de l’univers nordique, avec des initiations de ski de fond et au biathlon (idéal pour éliminer après vos copieux repas de fêtes), des balades en raquettes et en traîneau… Au cours d’une avalanche (simulée), vous pourrez également découvrir le matériel de secours et assister à des démos de secours en montagne. Enfin, pistes de luges airbord et snowtubing (sorte de bobsleigh) et concours de bonhommes de neige égayeront les esprits créatifs.

A Cuvéry, au coeur du plateau du Retord, les 25 et 26 janvier prochains, vous pourrez également assister à la Retordica, 30e course internationale de traîneaux à chiens et de ski-joëring (du ski attelé à un chien, notamment).

Et pourquoi pas, les jours où la neige se fait absente, profiter des hauteurs autrement et agrémenter vos sorties de la compagnie… d’un Grand Noir du Berry ? Ou alors un Baudet du Poitou, un Bourbonnais, un âne de Provence, des Pyrénées… Dans l’Ain, à Brénod, Marie Massonnet, spécialiste ès vaches laitières pour le Comté, (autrement appelée Marie-ânes, allez savoir pourquoi), propose des randonnées avec ses ânes, labellisés par les haras nationaux pour le loisir. « Il s’agit de bât et non d’équitation, précise-t-elle, les ânes peuvent porter les sacs ou les jeunes enfants, jusqu’à 30 kg. À la demi-journée, la journée ou sur deux jours avec un hébergement en tipi, différentes combinaisons sont possibles. La présence de l’âne permet de retrouver un plaisir de la marche, autrement, à son rythme. Il s’agit d’un animal très doux, posé même s’il a en général une forte personnalité ! » Marie-ânes propose cinq sentiers de rando, modulables, en moyenne montagne.

0 commentaires

Découvrez également :

Fonds frontaliers 2023 : combien touche votre commune ?

À l’occasion du vote de la 51e tranche de la Compensation financière genevoise, découvrez en détail les montants versés aux communes haut-savoyardes. Le Département de la Haute-Savoie a reçu 275,7 millions d’euros en 2023, en hausse de 10,6 millions d’euros sur un...

LIRE LA SUITE

Panorama économique Industrie 2024

100% en ligne, feuilletez directement votre magazine hors-série "Panorama économique Industrie 2024" sur ordinateur, tablette ou smartphone. Réservé aux abonnés. Le saviez-vous ?Vous pouvez afficher la publication en plein écran, télécharger le document en .pdf,...

LIRE LA SUITE

Publicité