Désenclavement du Chablais : l’enquête publique devrait bien débarquer le 6 juin

par | 23 Fév 2018

Le préfet avait profité d’une visite dans le Chablais il y a quelques jours (le 15 février, pour présenter le nouveau dispositif de police de proximité depuis la gendarmerie de Douvaine), pour glisser aux élus présents que l’enquête publique sur la suite du désenclavement du Chablais allait finalement être lancée le 6 juin.

Une date que confirme Nicolas Rubin, maire de Châtel, président de l’association des maires de Haute-Savoie et conseiller départemental, dans un courrier (que nous avons pu lire) à l’association Oui au désenclavement du Chablais.

Plus prudente, la préfecture, que nous avons interrogé, confirme l’intention mais n’entérine pas définitivement  la date : « nous travaillons en effet avec l’objectif de respecter la date annoncée par le préfet« .

Pour mémoire, le projet de désenclavement routier du Chablais consiste à réaliser une autoroute à péage concédée sur 16,5 km entre Machilly et le sud de Thonon, avec raccordement au contournement de la ville. L’enquête publique devait initialement avoir lieu fin 2017 puis au printemps 2018 mais l’avis au vitriol de l’Autorité environnementale sur le dossier d’enquête publique a une nouvelle fois retardé l’échéance. C’est l’Etat qui est maître d’ouvrage de ce projet.

Retrouvez tous les détails et l’histoire du projet sur : https://eco-savoie-mont-blanc.com/desenclavement-chablais-ca-part-mal-lutilite-publique/ .

Désenclavement du Chablais : ça part mal pour l’utilité publique

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Découvrez également :

La santé des dirigeants en péril

L’observatoire Amarok a communiqué les résultats d’une nouvelle étude portant notamment sur le risque de burn-out des entrepreneurs. Depuis le début de la crise sani­taire, l’observatoire Amarok et le Labex...

Lire la suite

Publicité

Pin It on Pinterest