Qualité des eaux : le Léman peut mieux faire

Qualité des eaux : le Léman  peut mieux faire

La campagne 2018 de suivi du Léman montre que la qualité des eaux peut encore être améliorée  et que les connaissances sur les effets des microplastiques sont à approfondir.

Le conseil scientifique de la Commission internationale pour la protection des eaux du Léman (Cipel) a rendu son rapport concernant la campagne de suivi 2018. Réalisées au point le plus profond du lac, les analyses concluent au respect des normes pour l’eau potable et pour l’environnement  (métaux et pesticides). En revanche, des efforts sont encore nécessaires pour limiter les apports en phosphore et en résidus médicamenteux.   

Un brassage insuffisant  

Comme 2017, 2018 a été une année chaude avec une température de l’air supérieure de 1,5° à la moyenne de la période de référence (1981-2010) et une eau qui a continué de se réchauffer (+0,1°C au fond). En surface, la température a atteint 26,2°C le 22 août. L’hiver doux n’a pas permis le refroidissement nécessaire pour que les couches supérieures se mélangent à celles du fonds. D’où un brassage incomplet (201 m de profondeur) et insuffisant pour réoxygéner les eaux profondes. Cet état de fait a pénalisé le maintien des organismes benthiques. Selon la Cipel, il expliquerait aussi  le relargage de phosphore stocké dans les sédiments et par conséquent, la prolifération d’algues observée du printemps à l’été 2018. Une augmentation des concentrations en manganèse en septembre par rapport à mars montre que le lac était en anoxie en fin d’été.

Plus de phosphore

Les hivers doux et le moindre salage des voiries a permis de stabiliser le chlorure dans le Léman. En revanche, la concentration moyenne en phosphore total a augmenté par rapport à 2017, passant de 18 à 19.9 μg.L‐1 alors que l’objectif de la Cipel se situe entre 10 et 15  μg.L‐1 , afin de limiter, entre autres, la prolifération d’algues. Cette augmentation s’explique par les apports des affluents comme le Rhône (92% des apports en phosphore total), dont le débit a été plus élevé en 2018 suite aux abondantes précipitations hivernales. Elle est aussi liée à la fonte des glaciers dues aux températures estivales élevées et aux apports des stations d’épuration.

Résidus médicamenteux

Les produits phytosanitaires détectés sont au nombre de 19 mais aucun d’entre eux n’a atteint la concentration limite de 0.1  μg.L‐1, fixée par l’ordonnance sur la protection des eaux, et la norme européenne pour l’eau potable. Concernant les résidus médicamenteux, 15 substances ont été détectées, avec pour la plupart des concentrations moyennes inférieures à 0.01 µg L‐1 . Toutefois, la metformine représente à elle seule les trois‐quarts de la charge annuelle totale en résidus médicamenteux et elle  est en augmentation de 500 kg par rapport à 2017. La présence de cette substance, prescrite dans le traitement du diabète, s’explique par son utilisation thérapeutique.

Micropolluants

Concernant les micropolluants, les affluents du lac présentent toujours des teneurs détectables en polychlorobiphényles (PCB), polybromodiphényl‐éthers (PBDE) et hydrocarbures polycycliques aromatiques (HAP). Les sites présentant les concentrations les plus élevées sont situés à l’aval de zones industrialisées, entre autres dans la vallée de l’Arve et de sites contaminés (notamment Rhône amont). Selon la Cipel, des stations d’épuration et des installations électriques de forte puissance, peuvent aussi  être incriminées.

L’effet des microplastiques  encore méconnu

La campagne de suivi 2018 montre enfin que les connaissances relatives aux microplastiques présents dans le lac sont insuffisantes pour caractériser correctement les risques pour les écosystèmes et l’homme. Le comité scientifique de la Cipel plaide pour une évaluation des apports par les affluents, une surveillance des impacts et une évaluation des stock de plastiques sur les rives et les plages.

Photo : Le Léman à Meillerie @ wikipedia

Poster une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ANNONCES LÉGALES : CONSULTEZ ET PUBLIEZ !

Devis immédiat 24h/24
Attestation parution par mail
Paiement CB sécurisé

PUBLICITÉ

ARTICLES LES PLUS LUS

PUBLICITÉ