Chers lecteurs,

Le bouclage d’Eco Savoie Mont Blanc intervient traditionnellement le jeudi en fin d’après-midi, pour les tous derniers ajustements. Mais pour des raisons indépendantes de notre volonté (elles tenaient à notre imprimeur, dont les rotatives ne tournaient pas ce jeudi), cette semaine nous avons bouclé mercredi.

Parmi les sujets traités ? La hausse des taxes sur les carburants et notamment du GNR, le gazole non routier utilisé, par exemple, dans les engins de chantier.

Vendredi 30 novembre, les responsables de BTP 74 sont montés au front pour dénoncer une hausse de 50% de ce GNR, susceptible de plonger dans la difficulté de nombreuses entreprises. Après la conférence de presse et après avoir enrichi notre connaissance du sujet auprès d’autres sources, nous avons écrit l’article, qui a été mis en page lundi.

Mardi 6 décembre, paf !, annonce du Premier ministre Edouard Philippe : les hausses de taxes sur les carburants sont décalées de 6 mois. Rappel au téléphone des responsables du BTP pour connaître leur réaction et modification de l’article. Jusque-là, c’est plutôt la routine pour un hebdo qui veut être en phase avec l’actualité économique et sociétale.

Mais, bing!, mercredi en fin de journée, Emmanuel Macron désavoue son Premier ministre: les hausses de taxes ne sont pas décalées de 6 mois, elles sont ANNULÉES !

Et là, furtivement, on a envie de mettre un gilet jaune…

Parce qu’au moment de ce coup de Jarnac (sans référence à un de ces prédécesseurs…) du Président de la République votre hebdo était déjà sous presse.  Impossible de corriger le tir une nouvelle fois. Même pas fini d’être imprimé, déjà dépassé…

Franchement, c’est respecter la valeur travail, ça ?
😉

Bon, heureusement, il y a internet pour vous expliquer la situation et pour vous demander de nous excuser de vous livrer, une fois n’est pas coutume, une information périmée.

Et rassurez-vous, tout cela ne va pas nous empêcher de continuer, semaine après semaine, de faire tout notre possible pour vous apporter les bonnes infos au bon moment pour mieux « comprendre sa région » comme le dit la nouvelle base-line d’Eco.