Quand l’actualité va trop vite, il y a quelques difficultés à la suivre, surtout pour le chroniqueur hebdomadaire que je suis. En effet, au moment où j’écris ces lignes, et plus encore au moment où le lecteur les lira, les faits auront trouvé un épilogue définitif, alors qu’aujourd’hui (jeudi 24 novembre), il n’est qu’hypothétique, aléatoire […]