Eligor, poids lourds de la miniature

par | 23 juin 2022

Avec son Festi’Truck, les 18 et 19 juin, le fabricant de maquettes de camions s’est fait rassembleur du monde du transport.

Fabricant de miniatures de poids lourds à Izernore, Eligor organisait les 18 et 19 juin, son premier Festi’Truck. Ce qui ne devait être au départ qu’un événement d’entreprise s’est transformé au fil de l’avancement du projet, avec le concours de l’agence burgienne AOC, en une sorte de salon du camion. « Je vis à Izernore de longue date. J’ai toujours été impliqué dans la vie locale. Et je voulais y apporter ma contribution. Au final, on a réussi à réunir les mondes professionnels, de l’éducation et de la politique », se réjouit Thierry Gester, repreneur de cette SAS en janvier 2020. Autour d’une quarantaine de poids lourds, 35 en mode tuning plus quelques vieux véhicules industriels, étaient notamment rassemblés plusieurs établissements de formation (les lycées Carriat et Gabriel Voisin, de Bourg-en-Bresse, le Greta de cette même ville et le lycée Saint-Joseph d’Oyonnax) et l’ensemble des métiers du transport, même des éditeurs de logiciels de paye spécialisés ou des fabricants de chaînes à neige. « Des partenaires qui vont pouvoir profiter de notre carnet d’adresses, souligne Thierry Gester. L’idée, c’était de mettre en réseau le monde du transport, de l’ouvrir sur l’extérieur et de créer des vocations, même si c’est aussi un moyen de faire connaître notre marque. » Et le chef d’entreprise de remercier ses voisins de la zone industrielle qui ont tous mis à disposition leurs espaces extérieurs pour accueillir ce rendez-vous.

Eligor, aujourd’hui, c’est une vingtaine de personnes à Izernore et 100 à 150 en Chine, pour un chiffre d’affaires de 9,17 M€ en 2021. « Historiquement, le cœur de la production est ici. Et nous sommes d’ailleurs encore autonomes, avec cinq métiers : l’injection plastique pour les remorques et les petites séries, l’injection zamac pour les châssis, les planchers et les cabines, la peinture au pistolet, la décoration et l’assemblage. Mais un camion prend du temps à monter et cette partie n’est pas automatisable. D’où la décision de mes prédécesseurs (Paul et Anne-Marie Vuillerme, à la tête de l’entreprise de 1995 à 2020, NDLR) de s’implanter dans un pays à faible coût de main-d’œuvre », évoque le dirigeant. « Cette décision va de pair avec la signature d’un partenariat avec les maisons d’éditions pour des maquettes à monter », ajoute Claire Zara-Marmeth, directrice du marketing et mémoire vivante d’Eligor. C’est cependant en Chine que se trouve le bureau d’études, pour la fabrication des moules d’injection et le prototypage des nouveaux modèles.

La société alimente deux marchés : celui de la collection (qui représente environ 30 % de son chiffre d’affaires) et celui de l’objet publicitaire. Une clientèle majoritairement composée d’entreprises de transports, qui veulent offrir des miniatures à leur effigie, et des constructeurs. Ces derniers fournissent d’ailleurs les vrais fichiers de conception de leurs poids lourds pour permettre à Eligor d’en produire des maquettes fidèles, sous licence, le plus souvent à l’échelle 1 : 43e, parfois 1 : 87e. Des reproductions réalisées à la demande, à partir de 10 pièces.

Des ambitions à l’export

Depuis l’an dernier, la société a élargi son offre aux transporteurs, à travers la possibilité d’un pack associant aux modèles réduits, une communication plus étendue, avec des t-shirts et autres goodies. Présente ponctuellement en Asie du Sud-Est, en Australie ou aux Émirats arabes unis, elle cherche par ailleurs à se développer davantage à l’export, avec pour ambition de devenir leader en Europe sur son marché. « Nous travaillons en Italie avec le constructeur Iveco, mais peu avec les transporteurs locaux », cite Claire Zara-Marmeth. La Pologne et la Suisse font également partie des destinations cibles où l’entreprise est peu représentée. Pour cela, elle s’appuie notamment sur une assurance export, souscrite auprès de Bpifrance.


Sébastien Jacquart

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Découvrez également :

Édito | Sauver la montagne ?

Alors que l’avenir de la montagne suscite toujours autant d’intérêt et de passion, le rapport publié par Joël Giraud (1), ancien ministre de la Cohésion des territoires (et député radical des Hautes-Alpes), enfonce le clou. Et de manière plutôt opportune si l’on en...

LIRE LA SUITE

Domaines skiables : des investissements records

Les exploitants ont investi 546 millions d’euros dans les remontées mécaniques en 2023, notamment dans de nouvelles télécabines. Les équipements de loisirs progressent, participant à la diversification des stations. En 2023, les investissements concernent...

LIRE LA SUITE

Votre magazine ECO Savoie Mont Blanc du 1er mars 2024

100% en ligne, feuilletez directement votre magazine ECO Savoie Mont Blanc n°9 du 1er mars 2024 sur ordinateur, tablette ou smartphone. Réservé aux abonnés. Le saviez-vous ?Vous pouvez afficher la publication en plein écran, télécharger le document en .pdf,...

LIRE LA SUITE

Publicité

PUBLIEZ VOTRE ANNONCE LÉGALE EN LIGNE

Devis immédiat 24h/24
Attestation parution par mail
Paiement CB sécurisé

ANNONCES LÉGALES WEB

Consultez les annonces légales publiées sur notre site habilitées par la Préfecture >>

VENTES AUX ENCHÈRES

Consultez nos ventes aux enchères immobilières >>

publicité

abonnement

TESTEZ LE PREMIUM

3.50€ pour 1 semaine
Paiement CB sécurisé
Déblocage immédiat
Tous les articles premium

publicité

ARTICLES LES + LUS