Equid’Ain en selle pour Dubaï

par | 9 Déc 2021

Faire la promotion du cheval de l’Ain sous toutes ses coutures à destination des Émirats Arabes Unis, c’est la mission que poursuivra Equid’Ain à Dubaï.

Avec quatre jours (du 7 au 10 décembre) dédiés à la “Mission Univers du cheval” qui se tient durant l’Exposition universelle de Dubaï (du 1er octobre 2021 au 31 mars 2022), c’est toute la filière équine aindinoise qui est représentée par le biais d’Equid’Ain. Soutenue par la CCI régionale, la présence de l’association, assurée par Camille Martin, dont l’expérience des missions à l’étranger tant pour la FFE que pour la FEI n’est plus à faire, poursuit deux objectifs : vanter tous les atouts du département en la matière pour tenter d’y attirer le plus de monde possible ; nouer des contacts susceptibles d’ouvrir très vite sur des échanges avec des pays exposants. « Il y a un fort intérêt pour ce qui se fait chez nous. L’idée, c’est d’y attirer des délégations étrangères. Mais les partenariats sont encore à construire ; on ne va pas là-bas en conquérants ! » explique Corinne Martel, vice-présidente d’Equid’Ain.

Ce n’est pas un hasard si l’association, qui a investi 5 000 euros de son précieux budget dans cette opération (20 000 au total avec l’apport de la Région), a fait le déplacement. Les Émirats Arabes Unis, état fédéral composé de sept émirats dont celui de Dubaï, nourrissent une véritable passion pour le cheval. Posséder des pur-sang, dont certains peuvent dépasser en valeur marchande plusieurs centaines de milliers d’euros, est le summum de la réussite. Nombre de propriétaires d’écuries ont des chevaux qu’ils alignent au départ des plus grandes courses mondiales. « Dubaï s’est ouvert à toutes les disciplines équestres. On arrivera à un moment où ils ont envie de se développer et de voir leur pays s’afficher sur le devant de la scène internationale. L’Arabie saoudite, elle, est un peu en retard. C’est le moment d’être là ! L’Ain a tous les arguments pour parler “cheval” aux pays arabes ! » souligne quant à lui, Alain Mouret-Lafage, directeur de l’Institut français du cheval et de l’équitation en Aura. On ne doute pas qu’avec ses 232 lieux d’élevage, dont l’un élève des pur-sang arabes, l’Ain ait une carte importante à jouer lors de cet évènement. « Il ne s’agit pas d’un salon international, mais bien d’une Exposition universelle où 192 pays seront présents ! » conclut Alain Landais, vice-président d’Equid’Ain.


Éliséo Mucciante

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Découvrez également :

Thermes de Marlioz : 200 ans de bienfaits à la source

À Aix-les-Bains, les thermes de Marlioz vont entamer leur cure de jouvence, tandis que le forage d’une nouvelle source, Hygie, assurera la pérennité de l’activité thermale. Retour sur deux siècles d’histoire. Ce sera une rénovation en grand et dans les règles de...

LIRE LA SUITE

L’énergie au centre des préoccupations

La flambée du coût de l'énergie est devenue un sujet brûlant pour les entreprises et les collectivités à qui l'État demande de consommer moins. Fin août, le prix de gros de l’électricité battait un record en France en atteignant 1 000 euros le mégawattheure (MWh),...

LIRE LA SUITE

Publicité