Un équilibre financier fragile pour les petites stations

Un équilibre financier fragile pour les petites stations

Fragilisées par des périodes d’exploitation courtes, les petites stations de Chartreuse explorent de nouvelles pistes pour tendre vers l’équilibre économique. Exemple au Col de Porte et au Granier.

La cagnotte solidaire lancée sur la plateforme Leetchi par l’association « les skieurs du Granier »  a récolté 11 931 euros. Ajoutée aux dons effectués directement, elle permet d’assurer l’ouverture de la petite station pour l’hiver 2019 avec un fonctionnement associatif et la mobilisation d’une soixantaine de bénévoles offrant l’ensemble des compétences nécessaires (mécanique, damage, secourisme…). En activité depuis 50 ans, la station du Granier s’étire entre 1000 et 1420 m d’altitude sur la commune d’Entremont-le-Vieux.  Elle compte 4 pistes (deux vertes, une bleue, une rouge) ainsi qu’un espace pour la location de matériel et la restauration. « Quand la communauté de communes Cœur de Chartreuse, gestionnaire du site a décidé de fermer le domaine skiable, nous  nous sommes de suite mobilisés pour en reprendre l’exploitation », explique Olivier Rey, le président des «  skieurs du Granier ».

La station du Granier fête cet hiver ses 50 ans. @Les skieurs du Granier

Le soutien de la commune

Bien décidée à maintenir une activité qui facilite l’apprentissage et la pratique du ski, à des prix abordables et à proximité des écoles de la vallée, l’association réfléchit déjà à la saison prochaine et voudrait avoir les moyens d’embaucher au moins un pisteur-secouriste. Elle bénéficie du soutien de la commune qui a lancé une étude pour imaginer des activités toutes saisons qui pourraient être déployées en complément. « Bien sûr que le maintien de ce site est important, dans un cadre associatif permettant de gommer des charges de personnel trop importantes par rapport aux recettes», indique son maire Jean-Paul Claret.

Au col de Porte

Créée en décembre 2015 par  Didier Bic, la société chambérienne Les portes de Chamechaude exploite le domaine skiable du col de Porte, à proximité de Grenoble. Installée à Chambéry, cette société par actions simplifiées à actionnaire unique a racheté les parts qui étaient détenues par cinq associés, entrepreneurs dans les remontées mécaniques ou les travaux publics. Son ambition est de redynamiser la station, située à 1326 mètres d’altitude, sur la commune de Sarcenas, reliant le Sappey à Saint-Pierre-de-Chartreuse. Le site qui bénéficie d’un bon enneigement propose 5 pistes de ski alpin, 15 km de ski nordique et une piste de luge.

Le col de Porte bénéficie de la proximité de Grenoble.

Davantage d’activités ludiques

Pour équilibrer ses comptes, la société devrait réaliser un chiffre d’affaires annuel de l’ordre de 200 000 euros.  Elle s’en est approchée l’année dernière car la neige était présente à Noël mais la mauvaise météo  des week-ends a creusé les pertes. Malgré un chiffre d’affaires plus modeste en raison d’une période d’exploitation plus courte, les exercices précédents se sont clos sur de meilleurs résultats. « Nous discutons avec la commune et les propriétaires pour trouver des solutions, indique Didier Bic. Notre stratégie est d’évoluer de plus en plus vers des activités pour enfants, et de moins en moins de ski. »

La stratégie mise en place privilégie les activités ludiques destinées aux enfants.

Poster une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.