Fausse monnaie, comment faire le « tri »

par | 16 Mai 2013

Entre 600 et 800 000 faux billets sont retirés de la circulation chaque année. Pour distinguer une coupure valable d’une vulgaire copie, la Banque de France propose la méthode TRI : toucher, regarder, incliner.

D’abord, touchez. Le papier des billets n’est pas en fibres de bois, mais de coton, plus résistantes. En grattant avec l’ongle, on sent une surimpression au niveau de l’encre. Pour permettre aux non-voyants de les distinguer, les billets de 200 et de 500 euros ont des barres verticales et horizontales très épaisses.

En cas de doute au toucher, regardez. Le chiffre en haut, incomplet sur chacune des deux faces, apparaît complet par transparence. Une fois sur deux, sur un faux, on observe un décalage. Autre indice, sur tous les billets à l’exception de ceux de 5 euros, le filigrane apparaît en positif à la lumière, en négatif sur un support. Un repère plus évident sur un billet neuf.

Enfin, inclinez. Un hologramme est placé sur chaque billet. Le chiffre y alterne soit avec un portail, soit avec le symbole de l’euro, selon les coupures. Les 5, 10 et 20 euros ont une bande dorée sur l’une des faces. De 50 à 500 euros, la couleur de la valeur faciale passe du violet au vert. …

0 commentaires

Découvrez également :

Toploc privilégie l’humain et les vacances nature

À Annecy, la plateforme en ligne de petites annonces de locations de vacances vise les séjours loin des villes et sélectionne des hôtes valorisant leur territoire. Expériences à la clé. « Où vais-je dormir et comment je m’occupe ? », sont les deux...

LIRE LA SUITE

Loop Sports reconditionne votre matériel de sport

La plateforme de seconde main, hébergée à l'Annecy Base camp d'OSV, rachète vélos, skis, snowboards... et parapentes aux particuliers et professionnels qu'elle répare pour les revendre "comme neuf" au prix d'occasion. Plus qu’une plateforme web de seconde main,...

LIRE LA SUITE

Ça gaze pour la cidrerie Les Pentes !

Atelier collage d’étiquettes dans le hangar de la Cidrerie Les Pentes, à Arith. Julien Savaux, 36 ans et Aurélien Bouzac, 40 ans, armés de leur seau de colle et d’une pile de très jolies étiquettes, s’attaquent à une armée de bouteilles de 75 et 33 centilitres....

LIRE LA SUITE

Publicité