Fibr’ethik, c’est aussi une recyclerie !

par | 20 Avr 2022

Ouverte en juin 2021, la recyclerie de Fibr’ethik, à Saint-Pierre d’Albigny, va s’agrandir.

Dans un grand magasin très joliment agencé à Saint-Pierre d’Albigny, des tonnes d’objets de seconde main  attendent de trouver preneurs pour quelques euros. Ouverte en juin 2021, la recyclerie de l’association d’insertion Fibr’ethik peine pourtant à se faire connaître.

« Nous devions l’ouvrir plus tôt et organiser une fête à cette occasion, explique le directeur Olivier Viry, mais n’avons pas pu pour cause de pandémie. » Du coup, la recyclerie, qui a tout de même accueilli 60 tonnes de dons en 2021 (sur six mois), a envoyé beaucoup d’objets dans les filières de recyclage. « Nous devons améliorer notre taux de réemploi », poursuit-il.

Pour ce faire, l’association va agrandir son bâtiment de 400 mètres carrés en 2023, qui seront dédiés au magasin, l’actuel devenant une pièce de tri et, peut-être, un atelier de réparation. Un investissement de 600 000 euros (avec la rénovation énergétique de l’ancien), porté par la communauté de communes Cœur de Savoie dont Fibr’ethik est locataire.

Olivier Viry dans les allées du magasin. Crédit photo : SyB.

« L’intérêt de cette recyclerie, outre le fait qu’elle permet de désengorger les déchetteries, est d’offrir des postes en logistique, en informatique ou en commercial et de s’adresser autant aux hommes qu’aux femmes. » Elle s’ajoute aux deux activités historiques de Fibr’ethik qui sont la maçonnerie et les espaces verts (Terres de valeurs) et l’atelier d’éco-maroquinerie (Fibr’ethik).

32 personnes en insertion trouvent, dans l’une de ces branches, un levier vers le retour à l’emploi. Pour autant, l’association est elle aussi victime des tensions sur le marché du travail. « Nous avons trois postes ouverts sur les espaces verts et avons beaucoup de mal à recruter, confirme le directeur. Il faut que 2022 soit bon pour compenser 2021 qui ne l’a pas été. Les commandes sont là. »

La recyclerie offre dix postes que se partagent hommes et femmes à égalité. Crédit photo : SyB

Avec l’ouverture de la recyclerie retardée ; la hausse de la masse salariale en encadrement pour Terres de valeurs de mai à octobre (cinq postes en insertion étaient vacants) ; la fin brutale de la production de masques en tissus (moins recommandés et donc moins utilisés) qui avait porté l’atelier de couture en 2020, 2021 a été une « très mauvaise année ».

Terres de valeurs n’a réalisé que 170 000 euros de chiffre d’affaires sur les 230 000 euros prévus au budget, Fibr’ethik 37 000 euros contre 55 000 euros et la recyclerie 26 000 euros contre 80 000 euros. « L’enjeu pour 2022 est d’arriver à recruter pour répondre à la demande », conclut Olivier Viry.

0 commentaires

Découvrez également :

Low-tech : WeShift révolutionne la mobilité douce

Consortium regroupant quatre entreprises haut-savoyardes, WeShift lance un vélo électrique sans chaîne et une voiture électrique de moins de 300kg, disponibles à la vente dès 2023. Less is more et c'est better. La Bagnole a incontestablement été une des stars du...

LIRE LA SUITE

Votre magazine ECO Savoie Mont Blanc du 24 juin 2022

100% en ligne, feuilletez directement votre magazine ECO Savoie Mont Blanc n°25 du 24 juin 2022 sur ordinateur, tablette ou smartphone. Réservé aux abonnés. Édition Savoie (73) : Édition Haute-Savoie (74) : Le saviez-vous ?Vous pouvez afficher la publication en...

LIRE LA SUITE

Publicité

Pin It on Pinterest