France Active, locomotive pour créateurs précaires et engagés

France Active, locomotive pour créateurs précaires et engagés
France Active, locomotive pour créateurs précaires et engagés
Notez cet article !

Pour mieux faire entendre sa différence, l’association Adises Active change de nom. Ce 31 mai, Adises Active change de nom pour devenir officiellement France Active Savoie Mont Blanc. Une évolution dans la continuité pour cette Association pour le développement de l’insertion sociale par l’économie en Savoie (Adises, donc).

La structure fut, en 1990, la première association territoriale du nouveau réseau France Active, qui venait d’être créé deux ans plus tôt. Elle fut portée sur les fonts baptismaux en Savoie par le conseiller général, Jean Fressoz, avec le soutien des chambres consulaires, pour soutenir les structures d’insertion en Savoie, essentiellement au plan financier, via des investissements en capitaux ou des prêts participatifs. Cette première mission reste d’actualité, mais très vite et très logiquement, elle a été complétée d’une seconde : le soutien aux projets de création-reprise d’entreprises individuelles pour des personnes en situation de précarité.

Conseiller, financer, connecter

«Pendant 25 ans, Adises Active a développé en parallèle ces deux branches, explique Isabelle Bourdis (photo, à gauche), nouvelle présidente, après Christian Perrolaz, de la structure, d’abord uniquement en Savoie puis, à partir de 2008, également en Haute-Savoie. » Son offre se décline en trois verbes : conseiller, financer, connecter. D’abord, un accompagnement pour affiner et viabiliser les projets. Puis, après comité d’engagement, attribution d’aides de 1 000 euros à 1,5 million, sous forme de microcrédits, garanties, prêts, investissements en fonds propres, ou primes. Enfin, l’accès au réseau.

Aujourd’hui, l’activité est encore réalisée à 60 % en Savoie depuis le centre de Chambéry (des permanences sont assurées à Albertville et Saint-Pierre-d’Albigny), et 40% en Haute-Savoie depuis l’antenne annécienne (permanences à Annemasse). Avec 12 salariés et 35 bénévoles actifs, l’association est l’une des plus… actives du réseau France Active.

Pourquoi changer de nom? «Qui comprend encore ce que veut dire Adises? s’interroge la directrice Anne-Laure Pitiot (à droite). La référence à la “marque” France Active semblait plus pertinente. Mais plus fondamentalement, l’évolution répond à l’envie partagée aux échelons local et national de mieux cadrer avec les attentes actuelles des bénéficiaires. L’état des lieux que nous avons lancé il y a deux ans, à l’occasion des 25 ans de la structure, a confirmé que les entreprises bénéficiaires ont besoin d’être accompagnées sur toutes les phases de leur vie. Pas seulement la création-reprise, mais aussi le développement, les changements d’échelle. Dans le même temps nous avons reformulé ce qui est important pour nous : accompagner des initiatives porteuses de valeurs que nous partageons en matière de solidarité, d’environnement, d’implantation locale, de management participatif… C’est tout cela que traduit notre nouvelle signature : “Les entrepreneurs engagés”. Nous aidons des porteurs de projet, souvent en situation précaire, mais surtout qui ont envie que leur entreprise ait un impact positif sur leur environnement. »

Changer le monde avec son entreprise, une douce utopie ?

«Ils sont au contraire de plus en plus nombreux à vouloir mettre du sens sur leur engagement, répond Isabelle Bourdis. Cela dit, la recherche de l’utilité sociale est pour nous aussi importante que la réussite économique! Nos comités d’engagement valident des modèles d’entreprises viables et profitables! Avec un certain succès, puisque quatre entreprises sur cinq et plus de neuf structures d’insertion sur dix soutenues passent le cap des trois ans. En fait, nous avons la conviction qu’utilité sociale et viabilité économique sont indissociables.»

Une conviction partagée par les entreprises AfB, Toutiterre, Alpine Aluminium, Ravoire, Jeanton, ou par le café Chabert à Chambéry, et bien d’autres. Autant de structures qui continuent à se développer grâce à France Active Savoie Mont Blanc.


Par Philippe Claret


 

Poster une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Réseaux-sociaux-ECOMEDIA

ANNONCES LÉGALES : CONSULTEZ ET PUBLIEZ !

Devis immédiat 24h/24 Attestation parution par mail Paiement CB sécurisé

PUBLICITÉ

PUBLICITÉ

ARTICLES LES PLUS LUS


MAG ECO SAVOIE MONT BLANC


MAG ECO DE L'AIN


PUBLICITÉ

MAG L'EXTENSION


MAG ECO NORD ISÈRE



ARTICLES RÉCENTS

Quinson-Fonlupt se modernise

Quinson-Fonlupt se modernise

Archivage électronique, ERP, nouveaux équipements, nouvelle offre… L'entreprise familiale de 140 ans se refait une jeunesse. Spécialiste de la collecte et de la valorisation des déchets à Saint-Denis-lès-Bourg, Quinson-Fonlupt annonce pour la rentrée, le lancement...

Le Fumet des Dombes déjà trentenaire

Le Fumet des Dombes déjà trentenaire

L’entreprise familiale s’attache à valoriser la carpe des étangs depuis 1988. « Nous n’avons pas vu passer ces trentes années! Elles ont été riches et denses, sourit Chantal Rolland, directrice générale de l’entreprise Le Fumet des Dombes. Dès le départ, notre...

Glaces des Alpes vise l’excellence du goût

Glaces des Alpes vise l’excellence du goût

Le maitre artisan glacier annécien élabore glaces et sorbets de qualité pour les restaurateurs et glaciers de France. Avec 200 parfums au catalogue, Glaces des Alpes met l’eau à la bouche. La société d’Allonzier-la-Caille, créée il y a trente ans par deux amis...

L’abbaye d’Aulps s’ouvre à la réalité augmentée

L’abbaye d’Aulps s’ouvre à la réalité augmentée

Le site cistercien du Haut-Chablais propose depuis mi-juillet des visites en réalité augmentée, smartphone en main ou, encore plus immersif, casque sur les yeux. C’est une première pour un site touristique en Pays de Savoie : l’abbaye d’Aulps propose une visite en...

Saint-Genix : le sein des saints de la brioche

Saint-Genix : le sein des saints de la brioche

La brioche fourrée de pralines, spécialité de Saint-Genix-sur-Guiers, connaît un succès légendaire. La légende raconte que Sainte-Agathe, martyre sicilienne du IIIe siècle eut les seins coupés parce qu’elle n’avait pas abjuré sa foi mais qu’ils repoussèrent...

Fruité, une usine qui a du jus !

Fruité, une usine qui a du jus !

Visite du site Fruité de La Roche-sur-Foron, où 160 millions de briques de jus de fruits et autres boissons sans alcool sont fabriquées tous les ans. C'est à La Roche-sur-Foron que sont fabriqués les jus de fruits bio et non bio des marques Pressade et Fruité (les...

RECEVOIR LES ACTUS ECOMEDIA :

Articles Premium

ARTICLES PREMIUM


ARTICLES PREMIUM

This category can only be viewed by members.

Conjoncture : pourquoi l’économie régionale a ralenti

Conjoncture : pourquoi l’économie régionale a ralenti4 (80%) 1 vote Selon l’INSEE Auvergne-Rhône-Alpes, l’économie régionale enregistre au premier trimestre 2018 un léger coup d’arrêt consécutif à une année 2017 très, ou trop, dynamique. Explications… «On a vécu, globalement, une année 2017 particulièrement dynamique, à la fois sur les plans national et international, avec un impact […]

Contenu reservé aux abonnés premium

Je me connecte → log in

Je m’abonne → Premium Digital un an, Premium Digital 1 jour, Premium Digital 1 semaine, Premium Digital 1 mois or Premium Digital 6 mois

Besoin d'aide ? → digital@groupe-ecomedia.com