François Sauvage a quitté la direction de la Banque de France de l’Ain pour celle d’Evreux, le 9 juillet. En fonction dans notre département depuis décembre 2007, il accède à une succursale plus importante. «Elle compte moins d’entreprises et davantage de dossiers de surendettement, mais contrairement à Bourg, elle possède une caisse», relève-t-il.

L’Ain lui manquera, cependant. «J’avais affaire à des gens francs, directs, fiables, pour lesquels les personnes sont plus importantes que les apparences, assure-t-il. Et puis, il y a ici un esprit d’entreprendre et donc beaucoup de petites entreprises qui font des choses assez fantastiques.»

Son dernier bilan conjoncturel avant de rejoindre la Normandie ? «L’enquête de juin s’achève. Au niveau national, elle démontre encore une fois un infléchissement de la production industrielle, dans la lignée du mois précédent. Il en sera sans doute de même dans la région et dans le département. Tous les secteurs entretiennent de grandes inquiétudes pour les mois à venir, avec une baisse des carnets de commande, notamment en lien avec l’export. On n’est pas dans la configuration d’une chute brutale comme en 2008, mais dans un ralentissement modéré.» …