Geiq Industrie, l’autre manière de recruter

Geiq Industrie, l’autre manière de recruter
Geiq Industrie, l’autre manière de recruter
4 (80%) 1 vote

À l’heure de remettre leurs diplômes aux premiers lauréats, retour sur le fonctionnement du Geiq industrie de l’Ain (Groupement d’employeurs pour l’insertion et la qualification).

« Nous recherchons des gens qui ont besoin de s’insérer sur le marché du travail, auxquels nous proposons une formation longue, jusqu’à 450 heures d’approches théoriques, en lien avec le poste, le métier dont l’entreprise recruteuse a besoin », décrit Stéphane Méténier, directeur de Nexans à Bourg-en-Bresse, président du Geiq Industrie de l’Ain (Groupement d’employeurs pour l’insertion et la qualification). Les salariés sont rémunérés selon les grilles indiciaires de la métallurgie, mais ne sont à la charge de l’entreprise employeuse, que les heures pendant lesquelles ils sont présents dans ses murs. Le Geiq prend en charge les temps de formation, via des financements de l’Adefim (Association de développement des formations des industries de la métallurgie).

Le groupement remettait le 14 mars à Bourg-en-Bresse, leurs diplômes aux lauréats de la première promotion : neuf diplômés sur 12 candidats chez Renault Trucks, Nexans, Piroux et Brevet (lire notre édition du 21 mars). D’autres cérémonies de remise sont prévues à Trévoux, où l’on compte quatre lauréats chez Tubesca Comabi, et à Belley, où l’on compte un diplômé chez Volvo et un deuxième chez Grinand. Au total, le Geiq Industrie de l’Ain compte 12 entreprises adhérentes. « La difficulté, c’est de convaincre les entreprises, comme les candidats, d’emprunter une voie différente, mais qui conduit vers la réussite », commente Marie-Hélène Lebranchu, secrétaire générale de l’UIMM de l’Ain, l’une des instigatrices de ce Geiq.

Échecs et réussites

Au vu des témoignages des employeurs comme des salariés passés par ce parcours, cette approche du recrutement apparaît très pertinente, surtout en ces temps de pénurie de main-d’œuvre. Même les échecs n’en sont pas parfois pas vraiment. Nexans avait recruté deux personnes via le Geiq. L’une d’elles a rapidement montré une incapacité à s’adapter au poste qui lui était proposé. Trop compliqué. Mais sa motivation et ses savoir-être lui ont permis, grâce à cette expérience, de se faire une place dans une entreprise agroalimentaire voisine.


Par Sébastien Jacquart

Une Eco de l'AinCet article vient en complément du papier paru dans ECO de l’Ain du 21 mars 2019 sur la remise de leurs diplômes aux premiers lauréats du Geiq Industrie de l’Ain. Il vous est exceptionnellement proposé à titre GRATUIT. Pour retrouver l’intégralité des articles de notre hebdomadaire, mais aussi de nos suppléments et hors-séries, c’est ICI.

Poster une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ANNONCES LÉGALES : CONSULTEZ ET PUBLIEZ !

Devis immédiat 24h/24
Attestation parution par mail
Paiement CB sécurisé

PUBLICITÉ

ARTICLES LES PLUS LUS

PUBLICITÉ

Pin It on Pinterest

Share This