Genève : le plan qui valait 11 milliards

par | 15 Oct 2021

Le Canton de Genève prévoit un plan d’investissement de 11,1 milliards de francs sur dix ans, dont 6 milliards pour la transition écologique. De quoi générer des milliers d’emplois… s’il arrive à le financer.

« Si on veut limiter le réchauffement climatique, il est indispensable d’investir massivement afin de renouveler nos infrastructures largement issues des Trente Glorieuses, de l’âge du carbone. » Tel est l’argumentaire déployé par Antonio Hodgers, le conseiller d’État genevois responsable du département du Territoire, dans une interview accordée fin septembre à la Tribune de Genève, pour justifier l’ampleur du nouveau plan décennal d’investissement à 11,1 milliards de francs (MdCHF ; 10,35 Md€) que le Canton de Genève vient de dévoiler en marge de la présentation de son budget 2022.

6 MdCHF : c’est le montant de l’enveloppe qui sera consacrée à la transition écologique dans le nouveau plan décennal des investissements 2022-2031 de Genève.

Transition écologique

Un plan pour le moins ambitieux, qui anticipe une augmentation des dépenses d’investissement de 37 % (+3 MdCHF) par rapport à sa précédente itération. « Cette hausse marque la volonté du Conseil d’État d’accroître les investissements participant à la transition écologique, démontrant ainsi l’engagement de l’État face à l’urgence climatique, tout en favorisant le soutien à l’économie locale », justifie la présentation de l’exécutif cantonal, qui précise que 6 MdCHF (53 % ; 5,6 Md€) seront dédiés à la transition écologique, tandis que 900 millions (MCHF ; 839 M€) seront dévolus à la transition numérique.

L’énorme enveloppe consacrée au verdissement du mode de vie se ventilerait comme suit : 3 MdCHF pour les infrastructures de mobilité ; 1,5 MdCHF pour la rénovation et la mise aux normes des bâtiments publics ; et 1,5 MdCHF pour la biodiversité (150 000 arbres devraient par exemple être plantés pour lutter contre les îlots de chaleur). Cet effort sans précédent devrait également créer des emplois. Chaque franc investi pourrait ainsi générer 1,60 CHF de retombées économiques et chaque emploi créé générer 1,7 emploi, selon une étude réalisée par le cabinet spécialisé Ecosys.

« Grâce à ces investissements, le PIB cantonal devrait augmenter de 5 MdCHF d’ici 2030 et 2 500 emplois devraient voir le jour », avance même Antonio Hodgers. De quoi offrir de belles perspectives aux travailleurs, d’un côté et de l’autre de la frontière… Las, des mauvais coucheurs tentent déjà de doucher l’euphorie naissante en s’interrogeant sur la soutenabilité de ce plan d’investissement qui doit être financé par de la dette, alors même que le ratio entre l’endettement net du canton et ses recettes atteint déjà 250 % et que la dette genevoise est la plus élevée des cantons suisses (12,8 MdCHF fin 2020, soit 11,9 Md€).

D’autres soulignent que le dispositif du « frein à l’endettement » pourrait rapidement enrayer cette transition environnementale à marche forcée. Adopté par le parlement en 2013, ce mécanisme prévoit en effet un durcissement des conditions de vote des investissements à mesure que l’endettement du canton atteint des seuils prédéfinis qui devraient être respectivement dépassés fin 2023 et fin 2025.

Ne rien faire coûterait plus cher

Pas de quoi désarçonner pour autant les thuriféraires du plan qui jugent que ce déluge d’investissements est une impérieuse nécessité pour changer de modèle de développement économique et limiter les conséquences du changement climatique. Et qui soulignent que, sur le long terme, la facture de l’inaction serait bien plus lourde…


Matthieu Challier

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Découvrez également :

Votre magazine ECO Savoie Mont Blanc du 26 novembre 2021

100% en ligne, feuilletez directement votre magazine ECO Savoie Mont Blanc n°47 du 26 novembre 2021 sur ordinateur, tablette ou smartphone. Réservé aux abonnés. Édition Savoie (73) : Édition Haute-Savoie (74) : Le saviez-vous ?Vous pouvez afficher la publication en...

LIRE LA SUITE

Le marché de l’hôtellerie reste dynamique

Le cabinet d'audit KPMG dresse un bilan de l’hôtellerie en 2020, frappée par la crise, et nous livre ses perspectives à la montagne. Sans surprise, la crise sanitaire et économique liée à la Covid a fortement impacté le tourisme en France (qui représente 10 %...

LIRE LA SUITE

Une nouvelle résidence pour les champions de ski

Le Comité de ski de Savoie a inauguré un lieu d’hébergement flambant neuf dédié à ses athlètes, attenant à son siège à Albertville. La nouvelle Résidence des champions s’inscrit dans le développement du quartier olympique, à Albertville. « Notre volonté est de...

LIRE LA SUITE

Publicité

Pin It on Pinterest