Le groupe a eu un coup de cœur pour une ancienne fonderie où il peut rassembler ses équipes à proximité des stations.

Idealp Sport était en quête d’une nouvelle implantation lui permettant de se rapprocher de ses clients, majoritairement basés dans les stations alpines, et de rassembler ses équipes dispersées sur différents sites dans la région. « Nous avons eu un vrai coup de cœur pour une ancienne fonderie  offrant de grands volumes à Albertville », explique Emmanuel Debrueres, son directeur général.

500 000 euros de travaux

Le groupe prévoit d’investir 500 000 euros dans l’aménagement de ses locaux. Avant de transformer les abords, façades et enseignes, il s’est attaché, cet été,  à réaménager de grands espaces de travail pour la trentaine de salariés désormais en poste en Savoie au sein des services administratifs, commercial, marketing, clients, prototypage, création, logistique….  Au total, une quinzaine de postes ont été pourvus localement afin de remplacer les personnes qui ne souhaitaient pas déménager.

idealp sport albertville

Les futurs locaux de Idealp Sport à Albertville.

Mettre en place des synergies

Propriétaire des marques Arpin, Ski Lacroix, Degré 7 et Duvillard, Idealp Sport emploie 48 salariés. Outre son siège albertvillois, le groupe est présent au Creusot où il a conservé une petite plateforme logistique, à Annecy-le-Vieux où il dispose d’un showroom et dans la région lyonnaise où la holding est implantée. En rassemblant la plupart de ses services , il optimise ses moyens et peut mettre en place des synergies. « Nous avons la chance de pouvoir traiter, en interne, l’ensemble des étapes pour aller jusqu’au bout du développement produits », poursuit Emmanuel Debruères.

Une croissance de 5 à 10%

Idealp Sport  a réalisé en 2015 un chiffre d’affaires de 8 millions d’euros et vise une croissance de 5 à 10% par an de ces différentes marques. La plus ancienne (1817), Arpin a réussi à se redresser avec un chiffre d’affaires multiplié par quatre depuis qu’elle a intégré le groupe il y a 10 ans. Renommée pour son fameux drap de Bonneval, la filature de Seez a investi dans la modernisation de son outil de production. Son redressement est aussi passé par le développement d’un réseau de distribution et la diversification de l’offre avec du prêt-à-porter, des accessoires, de la décoration intérieure, des fabrications sur mesure pour de grandes marques, etc .

Un positionnement haut de gamme

Même stratégie de montée en gamme pour Degré 7 (vêtements techniques de ski) reprise, avec Duvillard (prêt à porter haut de gamme pour le ski) en 2014 à la barre du tribunal de commerce de Chalon-sur-Saône. Et pour Ski Lacroix rachetée il y a une dizaine d’années. A la fois positionnée sur le textile et le matériel de ski, la marque de luxe vient de signer un accord de collaboration exclusive avec un atelier de fabrication français pour rapatrier sa production sur le territoire national.

blank