La Dombes rémunère les services environnementaux

par | 16 mars 2022

Une petite quarantaine d’agriculteurs et de pisciculteurs du territoire vont être récompensés pour leurs engagements en faveur de la biodiversité.

« Dans le domaine de la préservation de la nature, la Communauté de communes de la Dombes a toujours été dans une démarche volontariste », a rappelé Isabelle Dubois, présidente de ladite intercommunalité, le 9 mars, lors du lancement des “Paiements pour services environnementaux” sur le territoire. Lauréate de l’appel à initiatives de l’Agence de l’Eau Rhône Méditerranée Corse, la collectivité expérimente ces PSE au travers de contrats avec des exploitants agricoles.

Soutien financier

Jusqu’en 2026, les contractants seront évalués et payés en fonction de leurs avancées. Vingt-quatre agriculteurs, quatre agro-pisciculteurs et neuf pisciculteurs bénéficieront du programme. La Dombes est d’ailleurs le seul territoire de France ou ces derniers ont été associés à son élaboration. « Soutenus par l’Agence de l’Eau, les exploitants pourront financer leurs projets en faveur de la préservation de l’environnement dombiste sans mettre en danger leur entreprise », a précisé Isabelle Dubois. L’organisme subventionne en effet les PSE à hauteur de 3 785 164 €, complétés par la communauté de communes à hauteur de 263 241 €.

« Ce projet a un double objectif, d’une part la restauration et la pérennisation des éléments paysagers favorables à l’amélioration de la qualité de l’eau et au renforcement de la biodiversité locale ; d’autre part le soutien aux systèmes de production dans la transition écologique », a ajouté Isabelle Dubois.

Parmi les actions possibles, les exploitants pourront créer des mares sur leurs terres, véritables nids pour la biodiversité, notamment celle des batraciens, mais également planter des haies, ou encore s’assurer d’un pourcentage minimal et maximal de joncs dans les étangs. Sur toute la période du programme, un animateur mènera différentes missions de coordination technique et d’accompagnement des contractants. Ceux-ci bénéficieront également de l’appui scientifique de l’Institut supérieur d’agriculture Rhône-Alpes (Isara) et l’Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement (Inrae) notamment en matière d’analyse des données.


94

Près d’une centaine d’étangs (94) sont concernés, soit 1 145 ha en eau. Pour les terres agricoles, 3 740 ha entrent dans le programme.


«Mon seul regret, ne pas être passé au bio plus tôt »

Jean-Philippe Clair, agriculteur à Chalamont

« Sollicités pour les Paiements pour services environnementaux, nous remplissons déjà presque tous les critères, grâce au bio. Les aides pour cette forme d’agriculture ont tendance à se raréfier. Ce programme permet d’en obtenir quelques-unes, mais aussi de partager notre expérience. J’ai converti mon exploitation en 2009. Donc, nous sommes certifiés depuis 2011. J’ai quelques animaux à viande. Et je produis des céréales, des blés anciens pour la farine de notre association Graines de l’Ain. Aujourd’hui, je n’ai qu’un seul regret, c’est de ne pas être passé au bio plus tôt. J’ai retrouvé du plaisir à pratiquer mon métier, des sensations et des valeurs qu’on avait perdues. C’est un mieux-être humain, animal et environnemental. »


Joséphine Jossermoz

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Découvrez également :

Régénéterre donne de la fertilité aux remblais

Avec Régénéterre, Gonthier Espaces Verts et Terre à Terre allient leurs compétences pour donner de la fertilité aux terres de chantiers. Parce qu’elle se fait rare, la terre végétale coûte de plus en plus cher. Faute de capacité, le prix du traitement des terres...

LIRE LA SUITE

Lors de la présentation du site pros-sante.ain.fr

Ain : un site web dédié aux pros de santé

Qualité de vie, aides à l’installation, carte des établissements… Le portail pros-sante.ain.fr met en avant les atouts de l’Ain. Le ton est donné : « Pros de santé, choisissez l’Ain ! » claironne la page d’accueil du site lancé par le Département, jeudi 11 avril, à...

LIRE LA SUITE

Stéphane Galland et Pierre Bordais ont animé une table ronde sur l'IA. © Carole Muet

L’intelligence artificielle, une question sociétale

Son développement et sa démocratisation vont avoir un impact sur les métiers. Certains vont disparaître, tandis que des portes s’ouvrent à des professions que nous ne connaissons pas encore. « L’intelligence artificielle (IA) a beaucoup d’usages intéressants. Parmi...

LIRE LA SUITE

Publicité