La nouvelle dimension de SoCoo’c

par | 6 Fév 2017

L’enseigne de cuisines économiques du groupe Fournier a achevé l’intégration du réseau Hygena. Elle dispose aujourd’hui de 130 magasins sur tout le territoire et table sur de nouvelles ouvertures.

L’intégration des cuisines Hygena par l’enseigne SoCoo’c du groupe Fournier (Thônes) s’est achevée en septembre 2016. Ce sont désormais 130 magasins (95 succursales et 35 franchisés) dont dispose SoCoo’c pour asseoir son réseau sur tout le territoire. Il aura fallu «une bonne année», selon Laurent Marguerettaz, directeur général de SoCoo’c pour opérer la fusion, qui comportait des doublons. «Nous avons fermé des magasins Hygena (25) mis un terme au contrat de franchise de certains magasins SoCoo’c ou cédé d’autres points de vente à des franchisés SoCoo’c (5). Les derniers magasins Hygena ont fermé leurs portes en février 2016, la marque, elle, reste dans le portefeuille du groupe» explique-t-il. Le magasin d’Epagny, près d’Annecy, rouvre en mars, mais sous l’enseigne Mobalpa.

Officialisé en septembre 2014 et effectif en mars 2015, le rachat d’Hygena a permis à SoCoo’c, la benjamine du groupe Fournier, de grimper au 3e rang sur le marché des cuisines économiques, derrière deux autres spécialistes. Avec 25 000 cuisines vendues en 2016, elle affiche un chiffre d’affaires de 140 M€ TTC magasins, soit presque un doublement en un an.

Nouvelles ouvertures

«Le marché de la cuisine équipée se porte bien depuis deux ans enregistrant une croissance de 4 % par an. Et sur ce marché relancé par le reprise de l’immobilier, le segment des cuisines économiques est aujourd’hui le plus dynamique», précise Laurent Marguerettaz.

L’enseigne envisage déjà de nouvelles ouvertures, une dizaine de points de vente par an, avec le but, de disposer à terme d’un réseau de 200 magasins. «Mi-février, nous ouvrons un magasin à Albertville, puis en mai à Saint-Genis-Pouilly et Saint-Etienne. Nous recherchons des locaux pour d’autres ouvertures au second semestre».

SoCoo’c dispose en effet de 70 zones disponibles en France. L’enseigne participe en mars au prochain Salon de la franchise à Paris, pour trouver de nouveaux candidats, afin de développer son réseau de partenaires-franchisés. «Nous avons avec le rachat d’Hygena, acquis un réseau de succursales, mais pour assurer un équilibre, notre politique pour l’avenir est plutôt d’ouvrir des magasins en franchise SoCoo’c». L’enseigne investit plusieurs millions d’euros pour lancer une campagne TV et radio et gagner en notoriété.

L’enseigne SoCoo’c appartient au groupe Fournier qui compte aussi les marques Mobalpa et Perene. Implanté à Thônes, il réalise un chiffre d’affaires de 330 M€ et emploie 1639 collaborateurs. Il dispose de 3 sites de production à Thônes, Metz-Tessy et Alex, en Haute-Savoie. Plus de 3000 meubles par jour (cuisines, salles de bains et rangement sur-mesure) sont acheminés dans toute l’Europe.

 

1 Commentaire

  1. Juki

    Doubler son chiffre d’affaire en passant de 30 à 130 magasins… aie…

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Découvrez également :

Next Summer : le business d’abord !

L’industrie de l’outdoor s’est rassemblée les 13 et 14 septembre à Albertville pour présenter les produits printemps-été 2022. Un salon qui se veut avant tout fédérateur post-crise. Après des mois d’interruption en raison de la crise sanitaire, le monde...

LIRE LA SUITE

Trialp se chauffe à l’huile usagée

La société savoyarde, spécialisée dans le tri et la valorisation des déchets, modernise sa plateforme de traitement des huiles, devenue obsolète. « Cette plateforme a été décidée il y a un an pour permettre à la fois d’améliorer les conditions de travail et la...

LIRE LA SUITE

Covid-19 : le passe sanitaire fait débat

Passe sanitaire oblige, les établissements de santé sont contraints de se réorganiser. Les syndicats s’inquiètent du manque de personnels. « Le passe sanitaire est un non-sens », s’insurge Angélique Neutens, secrétaire générale de la CGT au Centre hospitalier...

LIRE LA SUITE

Publicité

Pin It on Pinterest