La Suisse bientôt leader de la finance verte ?

par | 4 Nov 2020

Le WWF et PwC viennent de publier un rapport regroupant 40 mesures concrètes pour faire de la Suisse une référence mondiale en matière de services financiers durables.

Alors que les dérives de la finance mondiale sont pointées du doigt, notamment depuis la crise financière de 2008, une autre forme de finance prend de l’ampleur : la finance durable. Elle vise à générer un rendement non seulement financier, mais également écologique et social. Les investissements se font en général sur le long terme et prennent en compte des critères environnementaux, sociétaux et liés à la gouvernance du projet, appelés facteurs ESG.

L’émission d’obligations vertes, par exemple, a doublé entre 2016 et 2018 pour atteindre 171 milliards de dollars. En juin 2020, le Conseil fédéral s’est donné pour objectif de faire de la Suisse un leader dans ce domaine. Le WWF et PwC ont ainsi décidé de créer un plan d’action, dévoilé en septembre dernier, qui conjugue mesures volontaires, engagements et réglementations.

Pour Andreas Staubli, directeur général de PwC Suisse, il s’agit de « montrer aux décideurs politiques suisses ainsi qu’aux acteurs du secteur financier ce qu’il est nécessaire de faire pour véritablement positionner la place financière suisse comme cheffe de file en matière de développement durable ».

« Les établissements financiers suisses financent, investissent et assurent encore beaucoup trop d’activités néfastes pour le climat et la nature. »

Thomas Vellacott

Genève prend le lead

La stratégie regroupe 40 mesures concrètes à mettre en oeuvre au cours des dix prochaines années, dont l’alignement des stratégies des établissements financiers suisses avec les exigences de l’Accord de Paris et de la Convention sur la diversité biologique. Il s’agit aussi de mettre en place un cadre politique clair ainsi que des normes crédibles afin d’assurer la transparence et la sécurité juridique nécessaires sur les marchés financiers.

Et Genève a déjà pris un rôle de leader dans ce domaine, avec l’installation du réseau FC4S (Financial Centres for Sustainability) sur son territoire. Lancée en septembre 2018 lors du sommet du G7 par 18 centres financiers, dont Genève et Zurich, cette plateforme vise à accélérer le marché de la finance verte. Elle est le fruit d’une collaboration entre le Programme des Nations Unies pour l’environnement (UNEP) et la direction générale du développement économique, de la recherche et de l’innovation (DG DERI).

Son mandat consiste à insuffler une nouvelle dynamique dans les pratiques de placements d’actifs, en prenant appui sur l’expertise de 18 pôles économiques, concentrant des acteurs majeurs du monde bancaire, de l’investissement et des assurances. Le réseau FC4S doit notamment contribuer à la lutte contre les effets du changement climatique et promouvoir le développement durable.

Objectif 2050

Les retombées économiques potentielles, rien que dans les domaines liés au changement climatique et à l’innovation durable, sont estimées à 12 000 milliards de dollars à l’horizon 2030. Selon le WWF et PwC, actuellement, les flux financiers suisses concourent au réchauffement de la planète à hauteur de 4 à 6 degrés Celsius.

« Exploitation pétrolière, fracturation hydraulique, projets de pipeline… etc. les établissements financiers suisses financent, investissent et assurent encore beaucoup trop d’activités néfastes pour le climat et la nature », explique Thomas Vellacott, directeur général du WWF Suisse.

« En orientant davantage les fonds vers des activités durables, ils ont le pouvoir de modeler une économie qui préserve les fondements de notre vie au lieu de les menacer. » Au plus tard en 2050, tous les flux financiers devront atteindre des émissions nettes nulles de gaz à effet de serre et contribuer au rétablissement de la biodiversité.

N°1 de la gestion de fortune privée

Genève est actuellement au sixième rang des principales places financières mondiales et prend la tête du classement en matière de gestion de fortune privée. Elle gère plus de la moitié des capitaux étrangers placés dans le pays et 27 % de la fortune offshore privée dans le monde, selon des chiffres publiés par la Ville de Genève. Au total, Il y a plus de 6200 milliards de francs gérés annuellement en Suisse.


Romain Fournier


Pour aller plus loin :

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Découvrez également :

L’industrie en mode reprise

Eco Savoie Mont Blanc est allé visiter Global Industrie (Lyon Eurexpo, 6-9 septembre), pour prendre le pouls de l‘industrie locale. Nous y avons rencontré des fournisseurs de matière, des développeurs de progiciels, des prestataires de services, des usineurs…...

LIRE LA SUITE

30 ans Fibois01

Fibois 01 fête ses 30 ans

L'interprofession a profité de son assemblée générale, pour marquer son trentième anniversaire avec des acteurs de l’époque. Anniversaire oblige, l’assemblée générale de la Fédération interprofessionnelle du bois de l’Ain (Fibois 01), vendredi 10 septembre à...

LIRE LA SUITE

Relocalisation : des masques en quête de soutien

La filière masque est un condensé de ce que vit l’industrie en France. Réactivité entrepreneuriale, bouleversements technologiques, évolution des usages, schizophrénie des acheteurs mais véritable potentiel. « Pouvons-nous enfin sécuriser et pérenniser la filière...

LIRE LA SUITE

Publicité

PUBLIEZ VOTRE ANNONCE LÉGALE EN LIGNE

Devis immédiat 24h/24
Attestation parution par mail
Paiement CB sécurisé

NOS ANNONCES LÉGALES WEB

Consultez les annonces légales publiées sur notre site et habilitées par la Préfecture >>

VENTES AUX ENCHÈRES

Consultez nos enchères immo >>

publicité

abonnement

TESTEZ LE PREMIUM

3.50€ pour 1 semaine
Paiement CB sécurisé
Déblocage immédiat
Tous les articles premium

publicité

ARTICLES LES + LUS

Pin It on Pinterest