Cela fait déjà plusieurs années que l’Union des métiers de l’industrie hôtelière de l’Ain (UMIH) bat le rappel de la nécessité d’engager des travaux pour mettre les hôtels, cafés et restaurants aux normes d’accessibilité. Les dernières échéances approchant, cette question a cette fois été placée au centre de l’assemblée générale 2015. Les établissements déjà aux normes ou qui ne nécessitent que de petits aménagements doivent, en effet, avoir obtenu leur attestation d’accessibilité auprès de la préfecture, avant le 27 septembre. Les autres doivent mettre en place, d’ici là, un agenda d’accessibilité programmée (Ad’AP), en clair, un programme de travaux.

Pour le reste, cette assemblée générale aura fait le point sur l’actualité sociale et sur une conjoncture toujours très morose. L’hôtellerie-restauration représente 8 % des défaillances d’entreprises. Dans cette situation, la profession fustige le passage de la TVA de 5,5 % à 10 %, ainsi que l’apparition de 30 nouvelles taxes en trois ans. «Notre taux de marge est le plus faible d’Europe», peste Jean-Pierre Vullin, président de l’UMIH 01, qui appelle à libérer le potentiel touristique de la France. …